12.07.2016

Wendy : les moyens déployés dans le cadre de l’enquête

Enquête de proximité à la Baie Nettlé, auditions de témoins, analyse d’indices, un gros travail d’enquête a débuté dimanche soir.

Depuis dimanche soir quinze enquêteurs sont mobilisés dans l’enquête sur l’homicide volontaire de Wendy, cette jeune touriste Belge âgée de 22 ans retrouvée morte dimanche après-midi à la Baie Nettlé. «Ils vont travailler quasiment 24 heures sur 24 et sept jours sur sept», commente le capitaine Emmanuel Maignan.

«Nous avons placé dans ce groupe d’enquêteurs dix militaires de la brigade de recherches, deux des brigades de Marigot et de Quartier d’Orléans, deux du PSIG, le peloton de surveillance ainsi qu’une gendarme de la BPDJ, la brigade de prévention de la délinquance juvénile qui s’est portée volontaire car elle ne fait plus d’interventions dans les écoles pendant les vacances», détaille le capitaine. Un soutien technique de la section de recherches de Pointe-à-Pitre est également apporté.

Le groupe de travail dispose de deux semaines pour analyser les indices recueillis et écouter les témoins pour comprendre les circonstances du drame. Ensuite, si aucune piste concrète n’est établie, une information judiciaire sera ouverte et confiée au pôle criminel de Pointe-à-Pitre a indiqué le procureur de Basse-Terre, Samuel Finielz.

PORTE À PORTE À LA BAIE NETTLÉ

Une enquête de proximité est actuellement menée. «Nous allons faire beaucoup de porte à porte. Nous devons interroger le plus de personnes sur la Baie Nettlé», indique Emmanuel Maignan qui invite aussi les personnes et commerces qui possèdent un système privé de vidéo surveillance à se présenter à la caserne à la Savane. «Toutes les personnes qui étaient entre Sandy Ground et la frontière des Terres Basses samedi matin sont elles aussi invitées à venir à la Savane si elles pensent avoir vu quelque chose qui pourrait aider les enquêteurs», ajoute-t-il. Quelques personnes ont déjà voulu témoigner ; leurs déclarations sont en cours d’analyse.

L’autopsie du corps sera pratiquée ce jeudi 14 juillet par deux médecins légistes de Guadeloupe. L’examen va ainsi permettre d’établir les circonstances de la mort et de voir s’il y a eu agression sexuelle.

En parallèle, de nombreux prélèvements ont été effectués sur le corps et alentours. «Ils ont été envoyés en urgence par avion lundi après-midi en métropole», déclare le capitaine de gendarmerie. «Ils vont être analysés par les meilleurs experts à Bordeaux», précise le procureur Finielz. Il s’agit de trouver un ADN. Par ailleurs, le parquet a saisi l’association d’aide aux victimes basée à Saint-Martin, Trait d’Union. Ses membres accompagnent la mère et le beau-père de Wendy jusqu’à leur départ de Saint-Martin pour la Belgique. La cellule d’urgence psychologique a également été activée.

LES PHASES DE RECHERCHES

La gendarmerie de Saint-Martin est mobilisée sur cette affaire depuis samedi 14 heures lorsque le beau-père de Wendy la contacte pour signaler sa disparition. Wendy est partie à 9h30 faire son footing quotidien et n’est pas rentrée. La famille devait prendre l’avion le jour même pour rentrer en Belgique.

Samedi après-midi, une trentaine de militaires est déployée sur le terrain. Dans un premier temps pour entendre les parents et analyser des effets personnels. «Il s’agissait de voir si elle pouvait être encore dans les alentours», explique le capitaine Maignan. Les recherches se sont arrêtées à la nuit tombée.

Elles ont repris dimanche avec l’arrivée d’un chien pisteur et d’un hélicoptère en provenance de Guadeloupe. Une soixantaine de gendarmes est alors mobilisée sur le terrain. Rapidement, le chien détecte une piste sur la route des Terres Basses. Une patrouille est alors envoyée sur le chemin dont l’entrée est toute proche et qui mène à la Belle Créole. Mais, là, le chien ne détecte rien.

Il est tard dans la matinée, il fait très chaud. Le travail du chien est très délicat et rendu éprouvant par la chaleur. Il a besoin de faire des pauses régulières, de boire souvent. Il est alors décidé de le ramener afin qu’il se repose. Il reprendra les recherches en tout début d’après-midi.

Un peu plus tard, de retour sur les lieux, la première piste est exploitée de nouveau. Et rapidement le chien va mener les gendarmes vers le corps de Wendy, sous les broussailles, à quelques mètres de la route nationale, côté lagon. Le médecin légiste sera appelé pour effectuer la levée de corps.

Estelle Gasnet

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.