11.07.2016

Wendy a été poignardée à plusieurs reprises

Lors d’une conférence de presse, le procureur de Basse-Terre, Samuel Finielz, a livré certains détails sur la mort de Wendy survenue samedi 9 juillet et découverte dimanche.

Par respect envers la famille de la victime, le procureur de Basse-Terre, Samuel Finielz, n’a pas voulu donner de détails précis quant aux conditions de découverte du corps sans vie de Wendy Montulet lors d’une conférence de presse donnée lundi en milieu d’après-midi au palais de justice à Marigot.

«Elle a été découverte, morte, avec plusieurs coups portés avec un objet piquant et tranchant», a-t-il commencé à dévoiler sans donner le nombre exact de coups portés. Wendy a donc été poignardée avec un couteau ; l’arme n’a pas été retrouvée à côté d’elle.

L’heure du décès ne sera confirmée qu’à l’issue de l’autopsie. Celle-ci sera pratiquée ce jeudi 14 juillet par deux médecins légistes qui viendront spécialement de Guadeloupe. Néanmoins, les enquêteurs supposent que la mort s’est produite entre le moment où Wendy est partie faire son footing, soit 9h30, et le moment où son beau-père a averti les gendarmes, soit 14 heures. Elle aurait pu être tuée à proximité du lieu où elle a été retrouvée, mais «aucun élément ne permet encore de l’affirmer», a confié Samuel Finielz. Aucun indice ne permet de dire pour l’instant si son corps – retrouvé à quelques mètres de la route, dans les broussailles- a été transporté et/ou traîné.

Les enquêteurs attendent également de connaître les résultats de l’autopsie afin de savoir si elle a subi des agressions sexuelles. «Aucun élément ne nous permet de le dire», a répété le procureur qui n’a pas souhaité préciser si la victime portait toujours ou non ses vêtements. Toutefois, un proche de la victime a confié à des journalistes belges qu'elle était dévêtue. 

Les enquêteurs ne font pas de liens directs avec Cuchi, présumé tueur d’Angélique en 2004 et évadé de prison de Sint Maarten depuis février dernier. «Il ne faut pas travailler avec des œillères, car c’est ainsi qu’on se trompe. Nous avons une enquête très technique, il faut avancer avec la plus grande prudence», a commenté le procureur.

De nombreux prélèvements ont été réalisés et envoyés ce lundi après-midi en métropole pour être analysés "par les meilleurs experts", a assuré le parquet.

Wendy ne portait pas d’objets de valeur sur elle, à part son i-pod. Il n'a pas non plus été confirmé s'il y a un ou plusieurs auteurs.

L’enquête est menée par la brigade de recherches de Saint-Martin et mobilise à temps plein quinze militaires. Si dans quinze jours elle n'a pu avancer faute d'éléments, une information judiciaire sera ouverte et le pôle criminel de Pointe-à-Pitre sera saisi.

Wendy était née en 1994. Elle venait pour la seconde fois à Saint-Martin avec sa mère et son beau-père. Elle résidait à la résidence Les Flamboyants depuis une dizaine de jours. Elle devait repartir samedi après-midi en Europe avec sa famille.

A un journal belge, le Het Laatste Nieuws, la maman de Wendy a confié que sa fille avait "pleinement profité de ses vacances. Elle avait fait de la voile et de la plongée." 

 

Estelle Gasnet

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.