29.11.2019

Jaloux, il met un couteau sous la gorge de son ex après l’avoir frappée

Il s’est dit désolé. Il admet avoir «commis une grosse erreur» et promet que «cela ne se reproduira pas». EC âgé de vingt-neuf ans, a commis des violences à l’encontre de son ex-conjointe et mère de son quatrième enfant, dont il était récemment séparé. Les faits se sont produits en mai dernier.

Un dimanche, DSM sort avec une de ses amies. Lorsqu’elle rentre chez elle vers 23 heures, il l’attend, caché dehors, derrière une voiture. Dès qu’il la voit, il lui saute dessus. Il lui donne un coup de poing la faisant tomber au sol. A terre, il se met à califourchon sur elle et lui met un couteau sous la gorge. «Je voulais savoir avec qui elle sort. Je voulais lui faire peur», explique-t-il du bout des lèvres. Prise de panique, la victime met sa main entre son cou et la lame de couteau. EC fait un mouvement blessant ainsi son ex amie à la main.

DSM dénonce ces faits à la gendarmerie quelques jours plus tard. C’est la quatrième fois qu’elle dépose plainte à l’encontre de EC. La précédente était en mars, soit deux mois plus tôt. Il l’avait giflée et lui avait envoyé un message la menaçant. «Je sais ce qui se passe… Je vais te donner un coup de poignard», lui a-t-il écrit.

EC a comparu hier devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin pour ces deux faits, de mars et mai. A la barre, il est peu loquace.

Les éléments de l’enquête ont fait apparaître que le couple s’était séparé mais que lui, était jaloux qu’elle puisse fréquenter quelqu’un d’autre. Acceptant qu’il voit leur fils et ayant besoin qu’il le garde de temps en temps, DSM le tolérait chez elle. «Puis il a demandé à rester une nuit, deux nuits, etc.», confie-t-elle. C’est ainsi qu’avant les faits de mars, EC était revenu chez elle. A ce moment, le couple était séparé à cause de violences.

«EC a déjà été condamné en 2017 et 2018 et à chaque fois la victime est Madame DSM », fait remarquer le parquet au tribunal. Aujourd’hui le contexte est différent ; les violences faites aux femmes sont devenues une cause nationale, a rappelé le représentant du ministère public. «En octobre, 121 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint depuis le début de l’année», a-t-il souligné dénonçant «le comportement lâche, animal de certains individus qui préfèrent battre les femmes». «Ils doivent arrêter de penser que la femme est une possession, ne sert à qu’à faire des enfants, à les nettoyer», déclare-t-il. «EC a quatre enfants avec quatre mères différentes, c’est dire l’estime qu’il peut avoir à leur égard», a-t-il commenté.

Le vice-procureur a requis une peine de dix-huit mois de prison ainsi qu’un mandat de dépôt. Il a aussi demandé à ce que EC soit interdit de séjour sur les lieux de travail, de résidence, de la victime. «Quelqu’un d’autre viendra récupérer l’enfant et le ramènera», a-t-il précisé.

Après en avoir délibéré et requalifié les faits en violences avec arme en récidive, le tribunal a prononcé une peine d’emprisonnement de dix-huit mois de prison avec exécution provisoire, dont six assortis du sursis mise à l’épreuve pendant trois ans comprenant l’obligation de soins, d’effectuer une stage de responsabilité parentale, l’interdiction de port d’arme (même un couteau) et d’entrer en contact avec la victime y compris à son domicile pour aller récupérer l’enfant. Une peine complémentaire d’interdiction définitive de port et détention d’arme a été prononcée.

Estelle Gasnet
4 commentaires

Commentaires

Justice soit faite et continue à être !

Déjà 4 enfants à 29 ans.
La loi doit être plus sévère avec ces ringards qui maltraite leur femme.

Enfin une décision correcte mais qui peut m expliquer qu une mère de 4 ou 3 enfants sorte je ne sais où et rentre à 23h00 ?
Qui garde les enfants pendant ce temps ?

Elle a un seul enfant avec cet homme, c'est précisé dans l'article. Il est dit qu'il à 4 enfants avec 4 femmes différentes. Les babysitters existent pour ça, garder les enfants en l'absence des parents. Elle a quand même le droit d'avoir une vie !! C'est dingue de toujours juger et accabler les gens sur ce qu'ils leur arrivent de mal. Si c'est un homme avec 10 enfants il aurait le droit de sortir et rentrer à n'importe quelle heure !!!

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.