20.02.2019

Corruption dans le secteur du BTP : les principales affaires à Sint Maarten

Deux principales affaires sont en cours d’examen par l'Anti Corruption Task Force (TBO) pour des faits de corruption commis à Sint Maarten.

Affaire Larimar

Elle concerne des faits allant de 2006 à 2018. Le principal protagoniste est RM, un consultant hollandais âgé de 64 ans. Il est soupçonné de corruption active, c’est-à-dire qu’il aurait donné des sommes d’argent à des membres de plusieurs gouvernements afin que ceux-ci sélectionnent certaines entreprises pour la réalisation de chantiers. Il aurait notamment donné des pots-de-vin à Theo Heyliger quand celui-ci était ministre, ce qui lui vaut d’avoir été arrêté le 19 février par l’unité anticorruption.

RM a été arrêté quant à lui par la police en août 2018 aux Pays-Bas. Il est aussi poursuivi pour blanchiment d’argent à hauteur de 5 millions de dollars et pour ne pas avoir déclaré ses impôts sur le revenu, la taxe sur le chiffre d’affaire et l’impôt sur les sociétés entre 1997 et 2006.

Plusieurs perquisitions ont eu lieu au domicile des mis en cause, au sein des bureaux du gouvernement et d’entreprises de BTP à Sint Maarten et Curaçao.

Fin janvier deux autres suspects avaient été interpellés, GP et RE.

L’enquête n’est toujours pas terminée.

Affaire Frozen

Le principal mis en cause dans cette affaire est aussi RM, consultant hollandais. Dans ce dossier, il est soupçonné d’avoir reçu d’importantes sommes d’argent d’une entreprise néerlandaise de BTP. Il devait les distribuer à des membres du gouvernement de Sint Marten pour que ceux-ci retiennent la dite entreprise pour construire le pont causeway. Le coût du chantier estimé initialement à 39,5 millions, a finalement atteint 43,5 millions de dollars.

L’entreprise fait elle aussi l’objet d’investigations par le Fiscal Intelligence Service et le parquet national des Pays-Bas.

Selon les éléments rassemblés dans les affaires Larimar et Frozen, RM aurait reçu cinq millions de dollars au total de différentes entreprises pour aller corrompre les politiques de Sint Maarten. Des biens immobiliers ont été saisis des deux côtés de l’île ainsi qu’aux Pays-Bas et en Espagne

Estelle Gasnet
3 commentaires

Commentaires

c’est pire en partie française mas on ne dit rien....

En’partie francaise Aucune affaire de corruption n’a à ce jour été révélée alors que tout le monde sait qu’après Irma nos politiciens s’en sont mis plein les poches et à quel point les « amis » ont été privilégiés . La justice a bien du mal à passer la frontière et c’est bien triste ...

S'ils arrivaient à arreter tous les gens de la partie française liés à des affaires de corruption, je pense que l'état récupèrerait beaucoup beaucoup d'argent. A vous de faire votre boulot MR LES ENQUETEURS, il est temps.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.