06.02.2019

Grève de certains agents de la COM et de la CTOS : "quel que soit le prix à payer nous ne laisserons pas les mères de famille mourir de faim"

Ils étaient soutenus par les dirigeants guadeloupéens du syndicat UTC-UGTG.

Les agents de la CTOS et de la COM en grève illimitée depuis mercredi dernier manifestaient ce mercredi 6 février au matin dans les rues de Marigot. Après avoir remonté la rue de Hollande et bloqué la circulation ils se sont rassemblés à l’hôtel de la Collectivité.

Les revendications énumérées par le syndicat UTC-UGTG dont les dirigeants guadeloupéens sont venus renforcer le mouvement aujourd’hui, restent toujours les mêmes. Il réclame principalement : la communication de tous les arrêtés de nomination des agents contractuels (16 à la CTOS et 17 à la COM) dont la fin d’activité a été actée par la CTOS le 30 novembre dernier.

Sur ce point le président de la Collectivité a rappelé hier soir dans un communiqué : « malgré la signature d’un protocole en juillet 2018, la CTOS a été, et reste, dans l’incapacité financière de pérenniser ces emplois. En effet, la préfecture avait saisi la Chambre territoriale des comptes (CTC), le 4 mai 2018, afin de dénoncer « l’insincérité » des comptes de la CTOS. Le rapport de la CTC, remis cet automne, a été révélateur des difficultés financières structurelles de cet établissement public, aggravées de surcroît par les effets du cyclone ».

Dans les 17 autres revendications des grévistes figurent : les arrêtés de reconstitution des carrières, le reclassement suite aux divers courriers d’agents et les arrêtés après l’avis et proposition de la CAP et avancement de grade, ainsi que l’organisation des activités périscolaires et extrascolaires, et surtout le paiement des rappels et augmentations du régime indemnitaire 2017-2018.

Parmi les chants scandés par les manifestants on pouvait entendre une reprise d’un chant du syndicat LKP dont les paroles en créole ont été adaptées au territoire ( « Saint-Martin sé tan nou, Saint-Martin a pa ta yo, yo péké fè sa yo vlé an péyi an nou" ("Saint-Martin c’est à nous et pas à eux, ils ne feront pas ce qu'ils veulent dans notre pays").

Réunis au rythme de ce chant dans l’hôtel de la Collectivité les manifestants ont appelé Daniel Gibbs à communiquer les arrêtés en question, sans quoi ils ne bougeront pas. Les représentants syndicaux guadeloupéens, accompagnés de Nicole Javois, la secrétaire de l’UTC-UGTG de Saint-Martin ont d’abord félicité les agents en grève depuis une semaine pour leur détermination. Et affirmé : « quel que soit le prix à payer nous ne laisserons pas les mères de famille mourir de faim ».

Ils ont ajouté : « la COM n’est pas capable de reconnaître les compétences des agents saint-martinois. La démonstration d’aujourd’hui est un avertissement ». Puis avancé : « nous avons notre technique de guerre, nous ne dévoilerons pas encore nos ressources ».

Fanny Fontan
7 commentaires

Commentaires

Eh bien voilà, de la manipulation à l'état pur
L'UTC UTGC est un groupe de malfrats qui seraient en prison dans n'importe quel département autre que la Guadeloupe.
Et les voilà qui viennent mettre leur bazar chez nous.
Que les vrais Saint-Martinois se lèvent et les mettent dehors.

J'étais très surpris de voir apparaitre un créole d'ailleurs dans les revendications.

A Saint-Martin, on parle le Saint-Martinois et on en est fiers.
Ne laissons pas les mauvais esprits de Guadeloupe nous imposer leur sale vision de la société.

Soyons Saint-Martinois et acceptons parfois que la loi soit dure, car c'est la loi!

St Martin vérolé par les Guadeloupéens...un Président dépassé et incapable......une Préfète qui ne respecte pas la loi ...et les jugements .un bordel total

Le problème c'est que la collectivité titularise trop vite certaines personnes et d'autre sont là depuis des années avec 30 CDD DonC oui ya un problème

bizarre lorsque l'état à débloqué des fonds pour Saint Martin on ne les a pas entendus dire que que Saint Martin était à eux et au fait ce n'est pas un pays, mais un territoire français qui se gave aussi bien sur la France que sur l'Europe mais là ça ne leur pose pas de problème, pas d'histoire d'identité. Par contre pour la compétence des agents saint martinois faudra repasser car on ne sait pas vraiment en quoi ils sont compétents à part mettre le bazar.

Kokotte je suis d'accord avec vous. D'autant plus que tous ces gens ont abusé de leur situation en se servant de facon outrancière dans le stock de la cantine.
Pour une fois GIBBS a bien raison de mettre FIN a cela

Mme Javois parle de TECHNIQUE DE GUERRE!Voilà où on est arrivé avec ce syndicat indépendantiste guadeloupéen qui pourrit notre pays.UGTG go home!No damned créole song in our country St Martin

je suis saint - martinoise, je ne vais pas manifester en Guadeloupe. Nous savons que les gwadas se fichent de sxm sauf pour se faire de la pub. Je ne suis pas contre défendre nos agents de la CTOS mais faisons le nous même. Hier j'étais triste de voir mes soeurs suivre la marche imposée par les guadeloupéens.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.