11.01.2019

Ils tentent de voler des billets en démontant un distributeur de La Poste

Le tribunal correctionnel de Saint-Martin a condamné deux personnes à huit mois de prison ferme pour tentative de vol avec destruction ou dégradation.

Dans la nuit du 30 au 31 juillet dernier, L.N 47 ans constate que l’écran d’un distributeur de La Poste à Marigot est légèrement soulevé. Il glisse sa main derrière pour tenter de l’arracher totalement et est aidé par D.G, 35 ans, qui l’a rejoint. Ce dernier passe sa main dessous dans l’espoir d’attraper des billets et se blesse légèrement. Lorsqu’ils comprennent qu’ils n’arriveront pas à accéder à l’argent ils s’en vont.

Interpellés en octobre 2018 grâce aux caméras de vidéosurveillance et l’analyse ADN d’une goutte de sang de D.G retrouvée sur le distributeur, ils sont placés en garde à vue et reconnaissent les faits. Ils affirment que l’écran était déjà partiellement arraché mais n’ont pas pris la peine de se présenter à l’audience ce jeudi 10 janvier 2019 pour s’expliquer.

Tous deux sont SDF et originaires du Var et du Rhône-Alpes. Leurs casiers judiciaires respectifs comportent plusieurs condamnations notamment pour des faits de vol. L’un est titulaire d’un bac STT et l’autre d’un BEP de maintenance des systèmes électroniques ainsi que de CAP de soudeur et de paysagiste, mais sont sans emploi depuis une dizaine d’années.

« Malgré leurs études ils ne sont pas très doués. C’est un peu candide de penser qu’ils vont trouver des billets derrière un écran » commente le vice-procureur qui précise que le distributeur de billets a été hors service pendant plusieurs jours après les faits, pénalisant ainsi les usagers. Considérant les faits caractérisés et que ces SDF multirécidivistes qui « traînent, bricolent, et volent de temps en temps » ne semblent pas faire beaucoup d'effort pour s'insérer dans la société, il requiert huit mois de prison ferme.

Après en avoir délibéré le tribunal déclare les prévenus coupables et suit les réquisitions du parquet. Il les condamne chacun à huit mois de prison ferme. Il reçoit par ailleurs la constitution de partie civile de La poste et condamne les prévenus à lui verser solidairement 2815,35 euros, correspondant au montant du préjudice subi par la banque.

Fanny Fontan
5 commentaires

Commentaires

Et surtout la justice n a pas beaucoup pris la peine de les chercher ....
Que ces gens retournent dans ou ils viennent et si nécessaire la collectivité n a qu a leur payer un billet sans retour ....

un truc qui m'échappe des gens qui ne se présentent pas au tribunal alors qu'ils sont convoqués pour des délits, et qui sont SDF comment leur faire appliquer leur peine de prison et le remboursement des frais car ils ne doivent pas être solvable...

Ben les victimes ont un joli jugement si elles encadrent et posent sur leur cheminée .....les moins fortunés bénéficient du fonds de garantie

iln’y a pas que les sdf ou les pauvres qui n’excutent pas les jugements- des pesonnalites riches et en vue à St Martin se gardent bien de payer les sommes auxquelles elles sont condamnées ...justice assez minable

" L'argent est devenu le dieu de la terre. " Erasme.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.