30.05.2018

Guillaume Arnell interpelle la ministre de la Santé au sujet des urgences en outre-mer

En séance des questions au gouvernement mardi 29 mai, le sénateur de Saint-Martin a interpellé la ministre de la Santé sur l’accès aux soins qui est « un droit qui n’est pas garanti partout ». Et précisément sur la situation des médecins urgentistes.

«En France, les alertes sur ces situations sont nombreuses », rappelle-t-il tout en soulignant qu’en outre-mer «plusieurs événements récents viennent complexifier davantage la situation ». Et de citer l’incendie du CHU de Pointe-à-Pitre, la démission de de 17 des 25 médecins urgentistes en Guyane, la situation post Irma à Saint-Martin qui «a encore amplifié l’absence de sédentarisation des médecins ». «Sur onze postes de médecins aux urgences seuls cinq sont pourvus et sur les quatre postes d’anesthésistes, seul un est pourvu », fait remarquer Guillaume Arnell conscient du «manque d’attractivité du territoire » avec notamment «un manque de logement et des conditions de vie dégradées».

Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, enrouée, a affirmé que «la situation des urgences la préoccupait». A Saint-Martin, «la difficulté de recrutement des urgentistes crée une très forte tension sur l’hôpital», admet-elle. Elle annonçait qu’en Guyane, la réserve sanitaire allait être envoyée. Cent postes de médecins spécialistes et d’assistants de spécialistes vont aussi être créés en outre-mer.

Estelle Gasnet
1 commentaire

Commentaires

Eh bien, monsieur le Sénateur, vous avez raison d'être inquiet.
Et pas seulement pour les urgences de Saint-Martin!
L'organisation globale de la prise en charge des urgences est totalement destructurée à l'échelle des DFA.
Et Mme la ministre se trompe en pensant qu'il suffit de créer de nouveaux postes. Les postes existants ne trouvant pas de candidats. Les salaires sont bons.
C'est l'organisation sanitaire qu'il faut revoir pour redonner aux soignants un sens à leur travail. Cela passe par une refonte TOTALE du fonctionnement de nos CHU (Guadeloupe et Martinique) car là aussi, les postes ne sont plus pourvus.
Alors je vous suggère plus d'indépendance sanitaire et regarder ce que font nos voisins avec les hôpitaux d'excellence de Santo Domingo où la prise en charge n'a rien à envier à la France.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.