30.09.2017

William Marlin nie avoir ordonné de bloquer les frontières

Selon un article paru le 28 septembre dans le Daily Herald, le Premier ministre William Marlin nie catégoriquement avoir donné l’ordre de fermer les frontières quelques jours après Irma. «Ce n’est absolument pas vrai. Jamais, jamais, jamais je n’ai donné la consigne de bloquer les frontières afin que personne ne puisse entrer ou sortir, jamais», a-t-il dit aux membres du parlement mardi, rapporte le quotidien de la partie hollandaise.

William Marlin dit avoir constaté la fermeture des frontières avec des blocs de béton et des conteneurs et ne pas savoir qui a donné l’ordre. Le Daily Herald rapporte en outre que le Premier ministre affirme que «quelques jours après le passage d’Irma, les ressortissants français étaient autorisés à aller en partie hollandaise librement mais que seulement les ressortissants français ou résidents de la partie française étaient autorisés à renter dans la partie nord de l’île». Ce qui est totalement faux. C’est d’ailleurs l’excuse qu’il a donnée aux autorités françaises pour justifier le blocage.

Le 15 septembre, le jour où il était impossible de franchir la frontière se trouvaient côté français des ressortissants hollandais domiciliés à Sint Maarten ; ces derniers avaient pu quelques heures plus tôt franchir la frontière sans aucune difficulté.

Au niveau des frontières, les marines néerlandais chargés de faire respecter l’interdiction de passage pour les non Hollandais indiquaient bien aux automobilistes que l’ordre venait du Premier ministre et du gouvernement local. Alors qui ment ? Qui a vraiment donné l’ordre ?

Si le gouvernement de Sint Maarten a un certain nombre de compétences, il n’a par contre aucune main mise sur les questions d’ordre international et sur celle des frontières. Les discussions sur celle passant à Oyster Pond sont à titre d’exemple menées entre la France et les Pays-Bas, Sint Maarten n’intervient pas.

Estelle Gasnet
2 commentaires

Commentaires

Pas tout à fait exact : Sint Maarten est un des quatre pays associés constituant le Royaume des Pays Bas.
Seul ce dernier constitue un sujet de droit international habilité à ratifier des traités internationaux.
Il n'en demeure pas moins que tout accord concernant Sint Maarten doit avoir été initié et surtout approuvé par le gouvernement de Sint Maarten.
En d'autres termes Sint maarten n'est pas une colonie de la Hollande mais bien un pays associé contrairement à Saint Martin qui est une collectivité.

Apprenons à rester du coté Français. C'est vrai qu'avant, il n'y avait pas grand chose coté Français, mais maintenant, qu'est ce qui manque à ceux qui vont acheter de l'autre coté??
On a ici, tous les commerces que l'on souhaite ainsi que tous les artisans, médecins, vente d'électronique, et hope estate n'est pas plus loin que les commerces de l'autre coté, il nous manque l'aéroport, mais un jour viendra ou nous pourrons prendre nos gros porteurs à Grand Case, et là , vraiment nous pourrons rester chez nous, et saluer de loin, tous ces gens qu'on a enrichis et qui nous prennent pour des incapables. Mais quand ils veulent se faire soigner gratos, là ils savent venir chez nous, parce que chez eux tu crèves sur la route si tu ne paie pas ton hospitalisation.
Et ne me dites pas que c'est moins cher là-bas c'est faux, nos commerçants sont largement concurrentiels, ne vous y trompez pas, vous payez des taxes aussi de l'autre coté. Apprenons à rester et à acheter coté Français, et on pourra faire un bras d'honneur aux commerçants de l'autre coté

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.