08.08.2017

Siphons à chantilly en plastique: risques importants en utilisant certains

«La Confédération générale des importateurs et la fédération du commerce et de la distribution rappellent aux consommateurs les risques importants relatifs à l’utilisation de certains siphons culinaires à tête en plastique», peut-on entre autres lire sur un écriteau placé dans les supermarchés en France, y compris à Saint-Martin.

Cette information fait suite au décès d’une femme en juin dernier ayant utilisé un siphon de ce type. L’association 60 millions de consommateur avait alors rappelé la dangerosité de certains de ces articles.

«Depuis 2010, plusieurs modèles de siphons culinaires ont causé des accidents domestiques graves dus à leur explosion, soit lors à la première utilisation, soit après plusieurs années d’utilisation. L’explosion propulse des éclats à grande vitesse pouvant occasionner des blessures graves notamment aux mains, au thorax ou au visage. Dans la grande majorité de ces accidents, les appareils défectueux sont constitués d’une tête en matière plastique et d’un corps en aluminium et ont été achetés entre 2010 et 2013 », expliquait la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes dans un communiqué de presse fin juin, quelques jours après l’accident mortel. La DGCCRF a effectué plusieurs enquêtes sur la sécurité de ces produits. En cas de défectuosité avérée, elle a prescrit aux professionnels le retrait des produits et leur rappel auprès des consommateurs. Ainsi, plus de 200 000 produits défectueux ont été identifiés et les consommateurs qui les détenaient ont été invités à les rapporter au vendeur.

60 millions de consommateurs publie sur son site internet la liste actualisée des produits défectueux. L’association donne aussi des conseils pour utiliser sans risque un siphon à chantilly.

Lire l'avertissement : 

Estelle Gasnet

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.