07.08.2017

Sargasses : peu de variations du taux d'hydrogène sulfuré

Le taux d'H2S relevé est le même depuis quelques semaines à proximité des habitations, mais diminue face aux algues.

L’ARS effectue chaque semaine des relevés du taux d’hydrogène sulfuré (H2S) dégagé par les sargasses échouées sur les secteurs classés à risques compte tenu de la proximité des habitations : Cul de Sac, Baie orientale, Baie Lucas et Lamigeot.

Les derniers relevés, effectués entre le 31 juillet et le 6 août dernier, montrent que les taux d’hydrogène sulfuré ont peu évolué depuis deux semaines.

A proximité des habitations ils se situent toujours entre 0,2 et 0,3 ppm, seuil à partir duquel on peut détecter, selon l’avis du Haut Conseil de la Santé publique du 2 juillet 2015, « une odeur caractéristique d’oeuf pourri ». L’odeur pestilentielle est donc toujours là, malgré le ramassage en cours.

En revanche, face aux algues, le taux d’H2S diminue. Il oscillait entre 0,8 et 3,4 ppm il y a deux semaines, selon les zones, et se situait la semaine dernière entre 0,2 et 1,18. Les taux les plus élevés sont ceux de la Baie de Cul de Sac, bien qu’ils aient diminué quasi de moitié.

 

Photo prise par la brigade verte (CSI) ce lundi 7 août à Coralita

Captures d'écran extraites du relevé hebdomadaire de l'ARS de la semaine 31/2017 (soit du 31 juillet au 6 août)

 

Fanny Fontan

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.