04.08.2017

Gestion de l’eau : les projets de la COM en quatre points

LA COLLECTIVITÉ VEUT UN SEUL PRESTATAIRE POUR ASSURER LA PRODUCTION ET LA DISTRIBUTION DE L'EAU EN PARTIE FRANÇAISE.

Le cadre

Deux acteurs interviennent dans la gestion de l’eau, l’Ucdem et la Générale des Eaux. L’Ucdem est l’Union Caraïbe de dessalement de l’eau de mer, une société anonyme. Elle gère l’usine qui produit l’eau potable. Elle est située à Galisbay à côté de la centrale EDF. La Générale des Eaux est une filiale de Veolia qui distribue l’eau aux consommateurs. Elle achète l’eau à l’Ucdem et la revend aux usagers. La GDE gère aussi l’assainissement public.

Les deux entreprises sont en contrat de délégation de service public (DSP) avec l’EEASM, l’établissement des eaux et de l’assainissement, un établissement public satellite de la COM.

Le contrat de la GDE court jusqu’en 2020 et celui de l’Ucdem est caduc. Il devait être renouvelé en 2015 pour une durée de cinq ans mais pour diverses raisons il n’a pas été signé. La COM est en train d’établir un nouveau contrat (provisoire) pour combler ce vide juridique.

L’enjeu

Le système actuel d’avoir deux DSP n’est pas satisfaisant et n’est pas bénéfique aux consommateurs en termes financiers. L’idéal serait d’avoir une seule DSP pour l’ensemble des compétences, soit la production et la distribution de l’eau. Les coûts seraient mutualisés ce qui devrait générer une baisse du prix de l’eau.

Cette réflexion est menée depuis des années mais ne peut se concrétiser avant 2020, date de fin des contrats avec la GDE et l’Ucdem. Toutefois, l’annonce de la GDE de vouloir rompre son contrat avant 2020 change la donne.

Le contexte actuel

Veolia a en effet fait part de sa volonté de rompre son contrat avec la COM dans le cadre d’une restructuration du groupe qui concerne l’ensemble des Antilles. Il en a informé de manière officielle la COM dans un courrier le 15 juin dernier.

La COM a déjà entamé des négociations pour mettre fin à la DSP, qui pourraient aboutir prochainement. L’EEASM va donc devoir trouver un autre prestataire pour assurer la distribution de l’eau et gérer l’assainissement public. Et l’idéal serait que ce nouveau prestataire gère aussi la production de l’eau.

L’opportunité

En marge des discussions avec la GDE, l’EEASM veut donc entamer des négociations avec l’Ucdem pour rompre son contrat. Autrement dit pour la dégager du système avant l’heure. Les élus du conseil territorial ont voté à l’unanimité le 27 juillet cette décision et autorisé le président à mener ces négociations.

Dégager l’Ucdem ne signifie toutefois pas arrêter l’usine de production. Le site continuera de fonctionner et l’effectif sera conservé. Seule la gestion du site sera modifiée. Mais reste à voir si l’Ucdem est d’accord pour rompre son contrat.

Estelle Gasnet
2 commentaires

Commentaires

Explication de texte, S.V.P.:
Pourquoi "entamer des négociations avec l'UCDEM pour rompre son contrat" si celui-ci "est caduc depuis 2015" ?

Le prix de l'eau est beaucoup trop élevé pour être honnête: Certains se gavent sur le dos du consommateur.
Dégageons les usuriers et la profitassion

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.