22.11.2016

#NotMyPrince, le comité d'accueil du prince Harry dans la Caraïbe

En visite officielle dans la Caraïbe, le prince Harry est la cible d'une campagne anticolonialiste sur les réseaux sociaux.

Le Prince Harry, qui a récemment confirmé entretenir une relation amoureuse avec l’actrice américain Meghan Markle (Suits) est arrivé dimanche 20 novembre à Antigua où il a été reçu en grande pompe. Pour sa seconde visite officielle dans la Caraïbe, le petit-fils de la reine d’Angleterre se rendra sur sept territoires en quatorze jours, selon le site officiel de la famille royale.

En plus des îles où la reine mère est souveraine telles qu’Antigua & Barbuda, St Kitts and Nevis, Ste Lucie, St Vincent et les Grenadines, Grenade et la Barbade, il se rendra également au Guyana, seul état d’Amérique du sud membre du Commonwealth.

Alors que cette visite coïncide avec le 35e anniversaire de l’indépendance d’Antigua & Barbuda, ainsi que le 50e de celle de la Barbade et du Guyana, le cadet des deux fils du prince héritier se voit la cible d’une campagne sur les réseaux sociaux. Un mouvement qui se décrit comme un « comité d’accueil anticolonial pour la visite caribéenne du prince Harry » dont le but est, si l’on en croit le titre du Tumblr, de «briser les liens avec l’Empire».

En quelques jours, le hashtag #NotMyPrince, créé pour l’occasion et largement inspiré de celui destiné à Trump (#NotMyPresident) est devenu viral.

 

capture_decran_2016-11-22_a_14.12.38.png

capture_decran_2016-11-22_a_15.01.11.png

capture_decran_2016-11-22_a_15.02.30.png

capture_decran_2016-11-22_a_15.12.56.png

 

 

 

Fanny Fontan

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.