10.12.2021

Renouvellement de la convention entre la COM et le RSMA de Guadeloupe

Elle permet à 100 jeunes saint-martinois d'intégrer le dispositif chaque année.

Le président Daniel Gibbs et le colonel Philippe Outtier, chef de corps du RSMA de Guadeloupe, ont signé la nouvelle convention «Objectif 100», qui permet,

chaque année, à 100 jeunes saint-martinois d’accéder aux modules de formation proposés par le RSMA de Guadeloupe. Le colonel Outtier représentait le général Claude Peloux, commandant du Service Militaire Adapté.

Depuis la création du dispositif « Objectif 100 » il y a 7 ans, 50 à 95 jeunes issus de Saint-Martin bénéficient, chaque année, de formations dispensées par le RSMA de Guadeloupe. Grâce à cette convention, les jeunes du territoire ont accès à une plateforme de 30 différents modules de formation, allant des métiers de bouche aux métiers de la terre, en passant par les métiers du bâtiment et des travaux publics, du commerce et du tourisme, de la conduite et de l’entretien automobile, ou encore de

l’administration, du numérique et des métiers de service. La Collectivité de Saint-Martin a œuvré auprès du RSMA Guadeloupe, afin d’ajouter des formations recherchées sur notre territoire.

Les formations au sein du RSMA donnent des résultats très encourageants. En effet, 80% des lauréats trouvent un emploi à l’issue de leur formation, 50% sur notre territoire et 50% en Guadeloupe ou dans d’autres départements, sachant que certains choisissent de poursuivre leur parcours de formation ou d’intégrer l’armée. Pour exemple, deux Saint-Martinois travaillent au RSMA de Guadeloupe depuis de nombreuses années, Chantal Brooks et Juan Carlos Emmanuel.

Pour le président Gibbs, « il est important de conserver le même nombre de bénéficiaires (100) ayant accès à ces formations mais il faut aussi aller plus loin et ouvrir sur notre territoire, non pas un RSMA, mais une antenne locale dotée de formations faisant défaut en Guadeloupe ou Martinique ».

Lors de sa participation aux Assises économiques des Outre-mer, mardi 7 décembre dernier, le président de Saint-Martin a proposé qu’une dérogation soit accordée aux jeunes ayant un casier judiciaire pour délits mineurs afin qu’ils puissent intégrer les formations du RSMA dans leur parcours de réinsertion : « La présence d’un casier judiciaire bloque la réinsertion de certains jeunes qui veulent se former au sein du RSMA. Pourtant, ces jeunes ont plus que jamais besoin de cet accompagnement qui ne devrait pas leur être refusé. J’espère que ma proposition sera étudiée rapidement ».

Anonyme