17.02.2020

Cité scolaire : lettre ouverte des parents au sujet des dysfonctionnements au sein de l'établissement

"Plusieurs sujets et dysfonctionnements au sein de l’établissement Cité Scolaire amènent [les parents] à partager avec tous nos inquiétudes voire {leur] colère."
Dispositif Ecole ouverte

Nous avons appris avec stupéfaction l’annulation du dispositif « Ecole Ouverte » qui était prévu et programmé pour les lycéens durant les vacances de février.

Ce dispositif nous avait été présenté par la direction de l’établissement il y a quelques semaines en réponse à l'exposé de nos inquiétudes quant à la quantité alarmante d’heures de cours non dispensées sur le premier trimestre et les difficultés rencontrées par beaucoup des élèves.

La raison évoquée pour cette annulation est la non-réception de la notification des services de rectorat du montant en HSE et en budget de fonctionnement. Ni le rectorat, ni la direction de l’établissement n’en assume la responsabilité, et
ni les élèves, ni les parents n'ont été informés officiellement de cette annulation. Et au final, qui pâtit encore une fois des manquements des administrations ? Les élèves. Qui a encore une fois ce sentiment de manque de considération, de promesses non tenues ? Les élèves.

Les salles supplémentaires

Nous sommes toujours sans nouvelles des modulaires qui devaient être mis en place au sein de la Cité scolaire pour pallier le manque de classes et ce malgré moult relances. Le problème persiste et l’état actuel de l’établissement ne permet toujours pas d’accueillir les élèves et les professionnels de l’enseignement dans des conditions acceptables. Sans parler de l’insalubrité des préfabriqués situés au fond de la cour de récréation !

Ces salles sont indispensables : le chantier du nouveau collège qui était prévu pour 2021 semble avoir du mal à démarrer. Quant il commencera, s’il commence, il faudra compter au moins deux ans pour sa réalisation.

L’organisation des E3C

Nous sommes également insatisfaits du déroulement des examens E3C qui découlent de la nouvelle réforme du BAC. La Direction de la cité scolaire a fait le choix de ne pas banaliser des jours ce qui aurait permis le passage des examens dans des conditions acceptables. Les élèves ont dû passer des épreuves de langue (30 min d’écoute et de compréhension orale suivi de 30 min de rédaction) avec des équipements audio parfois défectueux et dans le brouhaha d’un lycée qui continue à fonctionner normalement, avec des élèves aux fenêtres, etc… Est-il nécessaire de rappeler que la structure du lycée (fenêtres jalousies, absence de climatisation) ne permet pas l'insonorisation ni l'isolement visuel des salles, contrairement aux structures de métropole ?

Seriez-vous dans les meilleures conditions en passant votre épreuve de baccalauréat d’histoire après 2h de sport ?

La direction rassure les élèves en leur disant que c’est comme un simple contrôle de connaissance… Non! C’est le bac, et ça comptera comme 40% de la note finale.

Nous demandons donc à l’établissement de proposer une nouvelle organisation pour le passage des prochaines épreuves. Si la banalisation des jours d'examens n'est plus prévue par la réforme, pourquoi ne pas envisager de réserver un dernier étage, une aile, en tout cas réduire les passages et le bruit devant les salles d'examen ?

 La communication

Voici quelques exemples d’un problème majeur et récurrent de communication au sein du lycée Robert Weinum :

- Samedi 15, sans aucune communication, le lycée est fermé. Les vacances de carnaval sont annoncées par le calendrier officiel du 16 février au 1er mars inclus. Les enfants et leurs professeurs ont été priés de regagner leur domicile.

Ce n’est pas une première, puisque le même type de problème (élèves et enseignants qui se déplacent pour arriver devant un lycée fermé) avait déjà eu lieu et avait déjà été l’objet d’une promesse de meilleure communication de la part de l’administration.

- L’annulation du dispositif « école ouverte », sans en informer les élèves ni les parents de façon officielle, ni sur Pronote, ni par SMS, ni par mail.

C’en est assez

Quelle est la place de l’école et de l’éducation aux yeux des personnes qui en ont la responsabilité ?

Comment sont considérés les élèves au point qu'on ne juge pas nécessaire de les informer de modifications d'organisation qui les touchent directement, qu'on ne leur fournisse ni les heures d'enseignement auxquelles ils ont droit, ni les conditions de travail minimales au quotidien, ni le calme indispensable au passage d'une épreuve du baccalauréat ?

La modélisation est un des points clés de l'éducation : respectons nos enfants et ils sauront respecter les valeurs fondamentales que sont l'éducation, l'enseignement et l'apprentissage.

Par les représentants de parents "sans etiquette"

Anonyme