03.02.2020

Cantine scolaire : la qualité des repas ne satisfait pas

Trois tranches de concombre, du cassoulet, un morceau de pain et une demi-orange, tel a été le repas des élèves d’une école maternelle vendredi dernier. Un repas qui interpelle sur la qualité et la quantité. Un repas qui suscite la colère de certaines mamans. «Quatre euros pour ce repas, c’est quand même un peu cher !», disent-elles. «Surtout que ce n’est la première fois. Un jour, les enfants ont eu de la salade verte, des raviolis et un morceau de fromage», ajoutent-elles.

Le directeur de la caisse territoriale des œuvres scolaires (CTOS), Kenroy Bryan, se dit «conscient du problème» et le justifie. Ses explications sont de deux types selon le contexte.

A propos du repas servi vendredi dernier, le choix du cassoulet a été dicté par des raisons financières. «En raison du mouvement de grève des enseignants, certaines écoles n’ont pas accueilli les enfants ce qui nous a fait perdre de la nourriture. Par exemple, un jour nous avions prévu du poulet que nous faisons décongeler la veille. Nous n’avons pas pu le servir et l’avons jeté. Vendredi, j’ai donc pris la décision de servir du cassoulet en conserve, que nous avons préparé le matin même», explique-t-il. «J’assume pleinement ce choix», confie-t-il.

Au sujet de la quantité servie d’une manière générale, elle pose problème dans des réfectoires. En effet, certains agents y limiteraient de façon volontaire la nourriture pour la récupérer, le service terminé. La tentation est encore plus grande depuis que la direction - sur recommandation de la chambre territoriale des comptes (CTC) et de la préfecture - a supprimé la gratuité des repas à certains agents, ces derniers devant payer 5,50 euros le repas.

Fin novembre, des courriers ont été envoyés aux agents pour les prévenir du changement de règle et de leur rappeler que les repas servis aux enfants ne pouvaient pas être réutilisés à des fins personnelles. Il y a une dizaine de jours, l’un des agents pris en flagrant délit avec un seau de nourriture, a été destinataire d’un avertissement.

PRECISION DE LA PREFECTURE

La préfecture tient à souligner que des chèques déjeuners ont été mis en place à destination des agents, donc ils n'ont pas à payer intégralement leurs repas.

Estelle Gasnet
19 commentaires

Commentaires

Mais pourquoi jeter ???

Alors il faut payé ou donner à des associations qui pourront donner à des personnes réellement dans le besoin.

Nous sommes ce que nous mangeons, et les enfants ne dérogent pas à la règle ! C'est quand même triste de voir le mépris affiché pour les futures générations. Le minimum que l'on puisse leur garantir est tout de même une alimentation saine et équilibrée. Comment apprendre dans de bonnes conditions lorsque l'on ingère un pot de cassoulet et un coca ? Allez, cadres de la CTOS, faites en sorte de pouvoir être fiers du travail que vous accomplissez. On ne peut pas s'enorgueillir de servir des plats pareils !

Ces employés doivent être sanctionné très durement!!!
Cela fait des années que la nourriture est volée à la cantine centrale pour alimenter des lolos!!!
Des vidéos sont à la disposition de la justice ou on voit dès transbordement de produits dans les coffres de voiture d employés

Une honte. Il vaut mieux rien servir que servir ça !!!!
C'est moi d'abord et les enfants après...HONTE A VOUS. Et surtout changer de chef cuisinier parce que là, ça craint !

Volez le repas des enfants honte à ces femmes qui travaillent dans ce service!!!

"du cassoulet en conserve, que nous avons préparé le matin même", il y a une usine de conserve à St Martin qui prépare du cassoulet donc?

Même pas un yaourt c'est un crime. La roue tourne

Ben les yaourts, ils n'ont pas fini de traverser l'Atlantique ! D'ailleurs, dont ils partis de métro ?

C'est trop cher le repas a la cantine. En Guadeloupe c'est 20 euros par mois. Je ne comprend pas pourquoi a Saint-Martin ils veulent exagérer avec leur prix, pensent ils aux parents avec beaucoup d'enfants?

Scandale aucun respect ,une purée de pomme de terre et une tranche de jambon Ou œufs dur avec des miettes de thon un fruit pas compliqué à réaliser quand même en temps de grève .

A signaler aux personnes chargées de la protection de l’enfance.

La cantine à fait au va vite c'est le moment ou jamais de se pencher sur l'agriculture à Saint Martin et de récupéré les terrains vacants à Saint Martin dans la main de ceux qui ont confisqués toute le territoire des terres qu'il n'ont jamais acheter car sinon ce sera le bétonnage assurez car avant Saint Martin était une ile agricole donnons aux enfants un autre goût de l'alimentation car ce genre de COMBLAGE va détruire cette génération c'est de même pour les petits pots pour les bébé pour une fois ayions le courage de ce pencher sur ce problème et je crois que le directeur est sous-pression dans la mesure on lui donne pas peut-etre les moyens et le choix pour donner aux enfant un vrai repas équilibré

c'est une honte de toute part !!! quant au personnel de la cantine qui REDUIT les quantités pour se nourrir eux-mêmes !!! mais où allons nous ????? c'est scandaleux!!! des mesures doivent être prises contre ces voleurs!!!! et nous parents-tire-lire-vache-à-lait on doit payer plus pour ça ????!

Mon enfant revient affamé à 17h
Il dit que les rations sont exagérément petites et que quand ils en redemandent certains agents leur répondent qu’il n’y en a plus ! Imaginez des ados en pleine croissance qui ont fait 2heures de sport et qui ne peuvent pas manger à leur faim avant de reprendre les cours de l’après-midi. C’est exagéré

A l'école maternelle Éliane Clarke les enfants n'ont pas de plateaux mais des assiettes et tout le repas, pain et dessert sont mélangés dans la même assiette c'est du n'importe quoi pour le prix qu'on paie

Bon il a eu un avertissement... il faut savoir qu'après 12 avertissements on peut avoir un blâme, et après 10 blâmes, des problèmes...

Bon alors un poulet decongeler, on le cuisine, on le met au frigo, excellent le lendemain. On as tous fait ça non ?

C'est inconcevable... ces employés de la cantine et la plupart des employés communaux ne pensent qu'a profiter de leur emploi...la Com devrait payer une personne extérieure pour faire un audit, voir si ces personnes sont compétentes pour l'emploi dont elles ont la charge et en cas de faute grave les renvoyer. C'est triste mais la peur de la sanction les ferait peut être réfléchir et nous n'arriverions à ces constats.