11.01.2020

Un voilier s'échoue sur la plage de la Baie Nettle

MISE A JOUR

Vendredi en début de soirée un voilier de 25 mètres de long battant pavillon dans les îles Caïmans, s’est échoué sur la plage au niveau du Nettle Bay Beach Club. Trois personnes d’origine vénézuélienne étaient à bord, elles sont descendues du bateau en dinghy lorsque le bateau était proche du littoral aidées par les riverains.

Elles ont expliqué qu’elles surveillaient le bateau à la demande du propriétaire, ressortissant australien, parti récupéré un bateau dans le Sud de la Caraïbe. Il se trouve actuellement en mer entre Curaçao et Saint-Martin et est injoignable dans la soirée.

Un riverain qui voyait le bateau dériver lentement vers la Baie Nettle depuis plus d’une heure, a prévenu la SNSM à 18h30. «Ils m’ont dit qu’ils ne pouvaient pas venir car leur bateau n’était pas opérationnel et m’ont conseillé d’appeler le CROSS AG», raconte-t-il. Le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage a été averti mais s’est retrouvé lui aussi sans moyen d’action bien qu’il ait diffusé des messages sur la radio. «Ils ne pouvaient envoyer de bateau pour vérifier si des personnes étaient à bord ou stopper le bateau dans sa dérive», raconte le riverain qui a aussi contacté la gendarmerie nautique, laquelle ne pouvait pas non plus se déplacer.

Une heure plus tard, le voilier s’est échoué sur le récif bordant la plage du Nettle Bay Beach Club. Ayant entendu une personne crier, d’autres riverains ont appelé les pompiers qui n’ont pu intervenir.

L’une des personnes a raconté que vers 16h30 les attaches du bateau qui mouillait près de la marina Fort Louis ont lâché, qu’elle a essayé de prendre le contrôle du bateau mais en vain, elle même n’étant pas marin. «J’ai appelé la marina mais personne n’a répondu », confie-t-elle.

Une fois débarqués, les trois passagers sont allés trouver des amis ayant des connaissances dans le secteur nautique, pour les aider à trouver des solutions pour dégager le bateau. Ils ont aussi été entendus par les gendarmes (patrouille terrestres) qui sont venus sur les lieux.

Le propriétaire a finalement été joint dans la nuit de vendredi à samedi et a donné son accord pour remorquer le bateau.

Selon un professionnel de la mer, le remorquage du voilier est rendu difficile par le fait que la quille ou le dériveur (selon le type de bateau) a creusé dans le sable et s’y est enfoncé(e) et qu’il se trouve dans des eaux très peu profondes (moins de deux mètres dans la partie la plus profonde) ; les bateaux remorqueurs ayant généralement besoin de davantage de tirant d’eau. De plus les conditions météorologiques risquent de rendre encore plus délicates les manœuvres.

Samedi matin, l'établissement portuaire a été avisé de la situation et d'un éventuel risque de pollution, les passagers du bateau ayant affirmé que les cuves contenaient du carburant.

Un expert a été mandaté dans la journée de samedi pour apprécier la situation. Dimanche matin des opérations de pompage ont débuté pour limiter le risque de pollution.

Estelle Gasnet

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.