25.04.2019

Sécurité routière : coupler répression et prévention

Quelles sont les mesures mises en place à Saint-Martin pour améliorer la sécurité routière ?

Ce mois d’avril 2019 aura été particulièrement meurtrier sur les routes de Saint-Martin. Le 10 avril, à Quartier d’Orléans, deux conducteurs de deux-roues de 25 et 23 ans décédaient dans deux accidents survenus à quelques heures d’intervalle. Le premier en effectuant un dépassement dangereux, le second suite à une collision avec une voiture. Quelques jours plus tard, le 17 avril, le conducteur d’une camionnette perdait le contrôle de son véhicule au rond point d’Agrément, et percutait plusieurs voitures et un quad, causant deux blessés graves et deux blessés légers. Le lendemain, le 18, suite à un accident entre une moto et une voiture, Saint-Martin était à nouveau endeuillé par le décès de l’un des siens. Le 20 avril, un gendarme qui patrouillait à moto se blessait en heurtant un véhicule par l’arrière.

Si les causes de ces accidents sont diverses, certains d’entre eux auraient été favorisés (ou du moins leurs conséquences aggravées), par des comportements à risque : vitesse excessive, absence de casque ou de ceinture de sécurité, conduite sous l’emprise d’alcool et ou de stupéfiants…

La gendarmerie rappelait en début d’année que la sécurité routière était l’une de ses priorités. Dès sa prise de fonction, la préfète Sylvie Feucher s’est également dite attachée à faire avancer les choses sur cette question et a pris différentes mesures.

Lutter contre l’insécurité pour les conducteurs mais aussi les autres, est l’objet du volet répressif. La préfecture travaille en coopération avec le parquet et les forces de gendarmerie. Il s’agit d’abord de sortir de la route les engins non conformes : motocross, scooters modifiés, squelettes… En quelques mois, plus d’une centaine de deux-roues ont été saisis au cours de contrôles routiers, et détruits lorsque leur propriétaire n’avait pas la possibilité de se mettre en règle.

Concernant les nuisances sonores engendrées par certains véhicules, le territoire sera bientôt doté d’un sonomètre et des contrôles seront menés en coordination avec la police territoriale pour effectuer des mesures en plus des contrôles routiers habituels. 

Force est de constater que la répression seule ne fonctionne pas. C’est pourquoi elle est couplée au volet préventif. La préfecture relaie les campagnes nationales sur son site internet et ses pages Facebook et Twitter. L’Etat participe aussi financièrement à des projets associatifs visant à améliorer la sécurité routière (Croix Rouge, Jeunesse Soualiga…).

Les gendarmes ont effectué des interventions auprès de presque toutes les classes de 4ème de la partie française afin de sensibiliser les élèves sur les comportements à risque, à un âge où ils sont susceptibles d’accéder à un deux-roues. La préfecture a également mis en place avec ses partenaires des formations ASSR (Attestation Scolaire de Sécurité Routière).

Point d’orgue de la prévention : les 14 et 16 mai prochains, se déroulera le forum de la sécurité routière. Le 14 au collège de Quartier d’Orléans, et le 16 au stade Vanterpool. L’objectif est de réunir tous les acteurs de la sécurité routière : les gendarmes, la police territoriale, la PJJ, la Croix Rouge, la COM ainsi que des associations comme celle des motards des îles du Nord.

Passer par le tissu associatif permet d’être au plus proche du territoire et des jeunes. Les assureurs ont également été invités à participer. La préfecture indique travailler par ailleurs avec eux pour identifier les freins et les problématiques liées aux assurances auto/moto.

En tout, ils seront une dizaine d’intervenants à présenter les différents risques de la route sous forme d’ateliers ludiques (lunettes déformantes, simulateur de deux-roues etc). Cet événement ouvert à toutes et tous a pour objectif de faire prendre conscience qu’il y a des vrais risques sur la route. « Le but n’est pas de stigmatiser les conducteurs de deux-roues. Mais ils sont les plus vulnérables et en général les plus jeunes » indique-t-on à la préfecture.

Fanny Fontan
5 commentaires

Commentaires

Curieux tout-de-même qu'on ne parle pas des excès de vitesse qui sont de plus en plus légion notamment par des conducteurs métropolitains venus après Irma. À Baie Nettlé, par exemple, la vitesse est limitée à 50 km/h et peu de conducteurs la respectent (il est vrai qu'un des panneaux a disparu depuis longtemps!). Un bon coup de radar ferait du bien à certains chauffards avant qu'un accident grave ne se produise notamment devant Cadisco. Ça finira mal! Je pense aussi à ceux qui roulent comme des dingues dans Sandy Ground. S'ils se font lyncher après avoir renversé quelqu'un, qu'ils ne viennent pas pleurer!

Pas que les métros post IRMA ! Je me fais régulièrement doubler boulevard de France ou rue de Hollande le matin vers 05:30, par des chauffards antillais ou pas ! Regardez bien la rue de Hollande devant le stade, la ligne blanche est bien continue !

bizarre le joyeux tiburon moi ce sont des saint martinois d'avant IRMA qui ne savent pas conduire, surement pas de permis que je trouve très dangereux suffit de prendre la route tous les jours, qui vous doublent n'importe comment, s'arrentent au milieu de la route pour tapez la causette avec le copain. Concernant les deux roues, on voit bien que se sont des métropolitains d'après IRMA comme vous dites qui ont des accidents parfois mortels. Votre raisonnement est ridicule et discriminatoire. Si tout le monde avait un peu de civisme et de respect de l'autre (mais cela n'existe plus la preuve) peut être qu'il y aurait moins d'accident. Après on ne peut rien faire contre la connerie

Dixit : "La gendarmerie rappelait en début d’année que la sécurité routière était l’une de ses priorités. Dès sa prise de fonction, la préfète Sylvie Feucher s’est également dite attachée à faire avancer les choses sur cette question et a pris différentes mesures."
Je pense qu'on se fout bien de nous et oui surtout sur la Baie Nettlé........... les courses de 2 roues, c'est TOUS les jours !!! Je vois pas de Gendarmes ou plutôt la Police municipale !! Mais que l'on continu comme si de rien était et après on continuera de pleurer nos jeunes !!

POURQUOI FAUT IL ,QUELQUE QUE SOIT LA QUESTION ,QU ON RETROUVE TOUJOURS L OPPOSITION METRO/ANTILLAIS? ON EST DANS UNE COUR D ECOLE? PREVENTION EFFECTIVEMENT ? REPRESSION DES SCOOTERS? PAS VRAIMENT SI ON EN JUGE LE NOMBRE CROISSANT QUI ROULENT SANS CASQUE EN BANDE ET SUR DEUX ROUES.....DONC ? AU LIEU DE DEPLOYER UN NOMBRE IMPRESSIONNANT DE GENDARMES LE TEMPS D UN FESTIVAL ,QU ILS SE METTENT AU TRAVAIL A SANDY GROUND , A GRAND CASE , A BAIE NETTLE ....

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.