10.04.2019

Ce que le SPEG veut dénoncer au travers la grève générale

Lors d’une conférence de presse mercredi matin visant à faire le point sur la grève illimitée, Dominique Louisy du SPEG, a énoncé les principales revendications liées à l’Education nationale.

«L’argent de la population est donné à des entreprises pour effectuer des travaux et la COM ne les vérifie pas», constate Dominique Louisy. «Il y a des salles à la cité scolaire qui ne sont pas occupées car il manque une porte. Je ne dis pas qu’il manque l’électricité, il manque juste une porte pour qu’elles puissent être utilisées !», déplore-t-elle. «Le marché a été donné à un ami du président et l’entrepreneur est parti en janvier. On a dû payer une autre entreprise pour terminer les travaux. Ce que dit le recteur au niveau des conditions d’accueil, ce sont des informations mensongères. Les conditions de travail pour les enfants ne sont pas normales», martèle-t-elle.

Elle prend en exemple l’accès aux ordinateurs et à internet. «Il manque encore des ordinateurs. Les élèves ne peuvent pas travailler chez eux car ils n’ont pas internet. Mais ils ne peuvent pas non plus le faire au lycée car internet bug et il n’y a pas assez d’ordinateur », explique-t-elle.

Le SPEG veut aussi dénoncer à travers le mouvement social qui débutera demain, les méthodes de recrutement des professeurs. Il précise qu’outre le professeur de philosophie, il manque aussi depuis le mois de novembre des professeurs d’histoire-géographie.

«En Guadeloupe, il y a 25 postes de prof de math qui sont vacants. A Saint-Martin il y a deux profs titulaires de maths mais ils ne peuvent y aller en raison du système de mutation. Le rectorat doit absolument travailler sur les méthodes de recrutement. Je ne dis pas qu’il faille recruter des gens avec moins de diplômes, mais simplement adapter le système», explique Dominique Louisy.

Elle aimerait que les conditions soient facilitées pour permettre aux jeunes Saint-Martinois partis faire leurs études, de revenir travailler. «Ils n’osent pas rentrer car ils ont peur de ne pas trouver d’emploi», a-t-elle observé.

Enfin le SPEG alerte sur la réforme des lycées et son application à Saint-Martin à partir de la rentrée prochaine. «Les élèves doivent avoir sept options, à Saint-Martin seules trois seront proposées», annonce-t-elle.

Estelle Gasnet
8 commentaires

Commentaires

Depuis le début de la rentrée il manque des profs, et c'est que maintenant qu'ils s'en rendent compte, si c'est pas se moquer des élèves ... qu'elle rende son tablier par contre courage pour les élèves qui passent leur bac... depuis deux ans on ne peut pas dire que la collectivité et le rectorat les ai aidé... à croire que c'est voulu...et après on nous bassine pour que les enfants d'ici ait le même niveau qu'en métropole ou puisse faire des études supérieures ... cela relève du courage ou du rêve avec ce genre d'incompétents...

J'ai un master 2 tout en ayant eu mon bac ici....mais j'ai eu la chance d'avoir des professeurs qui voulaient nous voir réussir ! Et qui se battaient pour nous!

Cela fait plusieurs années que ce problème est dénoncé.
Des 2018, des professeurs tiraient la sonnette d alarme pour denoncer les conditions d accueil..Certains arrivent a se faire entendre plus que d autres a saint-martin.
Je constate que l education n est pas une priorité réelle de nos pouvoirs publiques.
Pendant les élections on a rien entendu a ce sujet, a part "votez pour moi"les camapgnes electorales ici sont creuses.

Qu'est ce que la SPEG ??????
personne connait.....

Syndicat des Personnels de L'Enseignement Général ....

Ce sont des vérités,
Faut il pour autant s'en occuper en pleine période des épreuves du bac.
Le SPEG devrait prendre des forces pour revendiquer fortement pendant les grandes vacances scolaires qui arrivent,
Mais je doute que les priorités affichées aillent jusqu'à lancer un mouvement en dehors de toute période qui lèse les élèves.
Si le SPEG est pour SAINT MARTIN, il doit annuler sa participation à ce mouvement et le reporter au mois de juillet

Au lieu de payer le permis pour les jeunes scolarisés qui va leurs servir à faire du bordel après mr gibbs aurait dû investir dans les écoles de manière plus favorable au besoin des élèves et profs.

Dans cette grève, il n’y a que pour les 16 contractuels. Alors dire qu’a Travers cette grève vous parlez de salle de classe et d’élèves et autres. Arrêtez. Ou sont les autres points. C’est une moquerie voilée de l’aspiration Politique et de gain de vote du MAP. Pourquoi le Speg n’a pas aidé les parents lors de leur revendication en début d’année? Vous profitez du mécontentement d’agents

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.