19.12.2018

Blocage de Sandy Ground : les revendication des manifestants

L’Union du Peuple travailleur saint-martinois a listé un certain nombre de revendications classées en cinq thèmes.

Après les actions du comité Saint-Martin Wake up en octobre 2015 et mars 2016, et celles de Soualiga United en septembre dernier, l’Union du Peuple travailleur saint-martinois a voulu faire entendre sa voix aujourd’hui. Ce «mouvement pour Saint-Martin» avait installé un barrage au niveau de Sandy Ground dans la nuit de mardi, bloquant ainsi l’accès à Marigot depuis ce quartier et l'a levé dans la journée de mercredi.

Les représentants ont été reçus en préfecture et ont reçu la visite du président de la Com à Sandy Ground. «Nous nous levons aujourd'hui contre l’oppression de l’Etat, nous nous mobilisons contre cet acharnement de la collectivité par le biais de l’Etat contre les Saint-Martinois», est-il écrit dans le tract.

Les revendications sont nombreuses et classées en cinq thèmes. Le mouvement «réclame des logements décents, la possibilité pour les saint-martinois de s'approprier leur île et de construire un destin commun, des mesures concrètes pour relancer l'activité économique de l'île et sa croissance, l'accès à l'emploi pour la population saint-martinoise ainsi qu’une éducation appropriée à l'avenir de notre jeunesse».

En ce qui concerne «les logements décents», le mouvement demande notamment de «mettre en place des protections pour nos maisons au niveau des endroits à haut risque, plus de clarté concernant la situation des logements sociaux, de favoriser l’accès à la propriété aux Saint-Martinois », que la Semsamar qui est « un outil saint-martinois » reste «au service de sa population».  Le mouvement considère que «des terrains sont volés [aux Saint-Martinois] par l'Etat puisqu’ils ne peuvent pas justifier de titres de propriété. Tous comme les autres collectifs ayant oeuvré auparavant, ce mouvement cite des exemples précis de litiges : violation de terrain à Cul de Sac, expulsion et démolition d’une maison par le conservatoire du littoral, affaire de la baie rouge, etc. A noter que le tribunal correctionnel de Saint-Martin doit rendre demain son délibéré dans l'affaire de Chez Raymond à Baie rouge, le gérant étant poursuivi pour construction illégale et travail dissimulé.

Il demande aussi davantage «d’autonomie et l’indépendance des conseils de quartier qui sont indispensables à la démocratie participative», que «les entreprises publiques et privées accueillant le public puissent bénéficier d’une amélioration».

En matière d’économie, le mouvement réclame «la revalorisation du pouvoir d’achat, la détaxation des produits alimentaires de première nécessité entre 100 et 150, une révision des taxes des entreprises, une augmentation de la fréquence et de l’enveloppe sans appel d’offre pour les entreprises saint-martinois, la priorité à l’embauche des Saint-Martinois ». Il souhaite aussi que «la COM travaille gré à gré avec les entreprises purement locales pour accélérer la reconstruction », autrement dit qu’il n’y ait «pas de marchés publics pendant cinq ans ». Ou sinon ils doivent « être adaptés et destinés uniquement aux saint-martinois ».

Enfin, le mouvement estime, au «vu de la situation générale catastrophique de l’île », nécessaire l’organisation d’un «débat public dans chaque quartier avec toutes les instances concernées ».

Estelle Gasnet
9 commentaires

Commentaires

Merci pour l'info.
Mais le barrage est-il levé ?

Apparemment oui, puisque ça roule à Baie Nettlé..

Bon d'accord, alors on supprime toutes les aides de l'état Français, maudit soit-il?
La santé, la sécu, les allocs etc.…
Ces propos méritent d'être traduit en justice pour racisme, discrimination.
Saint-Martin, c'est un autre état d'esprit que cette promotion des escrocs en tout genre.
Foutez moi ca dehors

C'est qui la population St Martinoise ?

Mais ce tract .. c’est des propos racistes!
la situation difficile que vit StMartin ne doit pas justifier des propos dignes des époques les plus sombres du monde !

Je ne peux pas croire que dès saint martinois soient à l origine et soutiennent ce mouvement ... ou alors leurs desseins sont clairement discriminatoires et frauduleux ....

Je suis Breton. Et en Bretagne, nous aussi, on favorise le mouvement du peuple Breton en matière de logement et de travail.
Nous sommes aussi privilégiées en matière de logement sociaux face aux envahisseurs Anglais ou autres.
Et, nous « les Bretons » touchons également des aides de l'État après les catastrophes naturelles.
Et qu'un Français puisse avoir le même droit que nous les Bretons, me donne envie de vomir ma galette ...

Le Monde est une Multinationale et Saint-Martin en fait partie que vous le vouliez ou pas.

C'est qui les saint-Martinois ? En sont exclus tous ceux qui, nés ailleurs, y vivent depuis plus de 30 ans ? Ou ceux, issus de familles saint-Martinoises mais travaillant en Métropole, USA, Canada ? Revendications idiotes puant le racisme, le communautarisme et la xénophobie, denomination assez comique de "peuple travailleur", du Grand-Guignol dont notre pauvre ile n'a pas besoin.... unissons-nous plutôt !

Exactement. Car les enfants nés sur cette île mais pas de la bonne couleur, ne sont pas considérés comme Saint-Martinois....

Même les plus réac en métropole n'oseraient pas dire (comme ces gens) que tu fais partie du peuple 'national'/'local' a condition que ta 'famille' réside sur le territoire depuis plus de 30 ans.

Désolant que 'Friendly Island' en soit arrivé là.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.