07.11.2018

Cinq jeunes Saint-Martinois vont être formés par le groupe Barrière en Normandie

Ils bénéficieront de cette formation à l’hôtellerie/restauration haut de gamme grâce au dispositif mobilité Etat.

« Nous sommes tous très motivés par les métiers de l’hôtellerie car on veut devenir excellents dans notre domaine » avance Kenrick Francillette, le cuisinier de la bande. « On veut mettre Saint-Martin sur la carte, et montrer que si on y arrive, les autres peuvent le faire aussi » ajoute Trini Lake. Ils partiront avec trois autres jeunes saint-martinois* le 23 novembre en Normandie pour suivre gratuitement une formation en alternance dans l’hôtellerie/restauration. Ils effectueront une remise à niveau pendant trois mois puis enchaîneront sur un contrat de professionnalisation d’un an avec le groupe Barrière, implanté en Normandie et propriétaire d’un établissement hôtelier à Saint-Barthélemy.

Un projet né à l’initiative de la préfète Sylvie Feucher, qui avait annoncé dès son arrivée sur l’île vouloir développer l’accès à la formation pour lutter contre le chômage des jeunes. « J’ai reçu le 13 septembre un mail du responsable de LADOM de Normandie qui souhaitait mettre en place cet échange avec Saint-Martin dans le cadre du dispositif mobilité Etat dont elle est partenaire, comme nous avions déjà travaillé ensemble sur un projet similaire avec la Guyane » a expliqué la préfète lors d’une conférence de presse mardi 6 novembre dans les locaux de Pôle Emploi. « Ma plus grande récompense est de vous voir avec le sourire » a-t-elle lancé aux cinq jeunes sélectionnés qui vont, pour quatre d’entre eux, traverser l’Atlantique pour la première fois. En plus de leurs billets d’avion, leur hébergement sera également pris en charge et ils seront rémunérés au minimum 700 euros par mois pendant leur formation.

Âgés de 18 à 24 ans ils sont quasi tous titulaires d’un CAP obtenu au LPO et ont pour la plupart déjà des expériences dans la restauration. Pôle Emploi à qui la préfète avait confié le projet, a organisé trois réunions de vingt personnes et en a sélectionné une dizaine. Après avoir été coachés par leurs conseillères Pôle Emploi, les dix finalistes ont ensuite passé un entretien en visioconférence avec la Directrice des Ressources humaines du groupe Barrière et cinq ont été retenus : quatre serveurs/euses et un cuisinier.

« J’aimerais devenir chef de rang et revenir après travailler à Saint-Martin dans un établissement de luxe » confie Honoré André. Mais ils pensent aussi déjà à revenir monter leur propre restaurant. Entre temps, et une fois formés, les jeunes espèrent aussi avoir l’occasion de voyager et de se frotter aux établissements haut de gamme du monde: « Canada, Dubaï, Monaco… » énumèrent-ils des étoiles plein les yeux.

« C’est le début de nombreuses histoires. Nous allons développer les parcours mixtes (une partie à Saint-Martin, une dans la Caraïbe, une autre dans l’Hexagone » a indiqué Olivier Pelvoizin, directeur régional de Pôle Emploi. Sans vouloir mettre la pression à ceux que la préfète a appelé « les premiers de cordée », il a déclaré : « la première génération écrit l’histoire pour les autres ». Une façon d’expliquer aux jeunes que de leur réussite dépendra le maintien de cette formation les années suivantes. « J’espère ouvrir des portes pour les autres jeunes saint-martinois comme pour nous cinq parce que ce genre d’opportunité n’arrive qu’une fois dans une vie » a répondu Honoré André.

*Laborde Dieunuka, James Cassandra, Honoré André, Lake Trini, Francillette Kenrick

Fanny Fontan

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.