27.08.2018

St Maarten : plusieurs sites pollués par les eaux usées et d’égout d

L'un des sites pollués est la plage de Kim Sha aménagée depuis le passage d'Irma pour y emmener les croisiéristes.

Relever le niveau de nitrates, phosphates, d’azote, de coliforme, d’oxygène et d’acidité dans les eaux de Sint Maarten, tel était le but de la Nature Foundation afin d’apprécier le degré de pollution des eaux de baignade et dans les étangs.

Elle a procédé à une série de relevés sur sept sites en partie hollandaise : le lagon à Cole Bay et Simpson Bay, l’étang à Mullet, les plages de Kim Sha et Great Bay, ainsi que les étangs de Belair, Fresh et Great Salt. «Quatre sites dont la plage de Kim Sha et une partie de celle de Simpson bay, des zones touristiques, ont révélé la présence d’eaux issues des égouts», indique la Foundation.

Au niveau des nitrates et du phosphate, «on a relevé que les sites du lagon à Cole Bay, à Kim Sha Beach, de Mullet Pond et de Great Bay présentaient des concentrations moyennes ou élevées de phosphates et de nitrates dans les échantillons analysés», commente la Foundation. Ces mêmes sites ont présenté des niveaux moyens d’azote. Le site ayant la plus grande concentration est Great Salt Pond. Ces niveaux de pollution peuvent avoir des effets nuisibles sur la faune. C’est aussi sur ce site qu’un faible niveau d’oxygène a été enregistré ; ailleurs, les relevés ont indiqué des niveaux corrects.

Enfin, les eaux de quatre des sept sites ont révélé la présence de la bactérie coliforme, bactérie associée à une pollution fécale (eaux d’égout). Il s’agit du lagon à Cole Bay, des étangs de Great Salt et Fresh Pond mais aussi de la plage de Kim Sha. «La présence de cette bactérie à Kim Sha Beach est préoccupante », commente la Nature Foundation qui va procéder à davantage d’analyses des eaux de cette plage où sont amenés les croisiéristes. En revanche la plage de Great bay n’a pas montré de signe de pollution.

C’est la première fois depuis le passage de l’ouragan Irma que la Nature St Maarten Foundation procédait à des tests de qualité des eaux.  En partie française, des tests ont été effectués de manière régulière par l’Agence régionale de santé ; ils ont permis la réouverture progressive de la baignade qui avait été interdite après Irma.

(Crédit photo : St Maarten Nature Foundation)

Estelle Gasnet
2 commentaires

Commentaires

Pas de pollution à Great Bay? N'importe quoi...

Mise en danger de la santé des baigneurs
Il serait temps que la partie hollandaise écrive la vérité sur les conditions sanitaires :
Pollution avec la décharge,pollution des plages avec les égouts,normes d'hygiène dans de nombreux restaurants, produits périmés dans certains supermarchés etc etc..... et les bateaux continuent à décharger leurs flots de touristes !!! Pas beaucoup de respect de la part du gouvernement et des compagnies de croisières

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.