07.08.2018

Un nouveau plan de gestion 2018-2027 pour la Réserve naturelle

Le premier plan de gestion étant arrivé à échéance, il a fallu après l'avoir évalué, en réaliser un second pour la période 2018-2027.

Le 32ème journal trimestriel de la Réserve naturelle de Saint-Martin est sorti en juillet dernier et est consultable et téléchargeable sur le site de la Réserve. On y apprend notamment que le premier plan de gestion de la Réserve étant arrivé à échéance, un nouveau plan de gestion 2018-2027 a été réalisé. L’objectif principal reste le maintien de la biodiversité et la préservation des différents écosystèmes marins, lacustres et terrestres classés en réserve naturelle.

« Le plan de gestion, obligation réglementaire pour toutes les réserves naturelles, est la feuille de route des gestionnaires. Il constitue un document essentiel à l’organisation, au suivi et à l’évaluation de la gestion de la Réserve » est-il indiqué en préambule.

Amandine Vaslet, docteur en biologie, était chargée de cette mission. Avant de réaliser le second plan de gestion, il a fallu évaluer le premier. Cette évaluation s’est avérée « très positive » selon la Réserve puisque 61% des 104 actions préconisées ont été entièrement réalisées et 22 actions à plus de 75%.

La réintroduction de l’iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima), en raison de l’explosion des populations d’iguanes communs (Iguana Iguana), dont l’espèce n’est plus protégée mais toujours pas chassable, fait partie des quatre actions qui n’ont pu être effectuées.

Conçu à partir de la nouvelle méthodologie de l’Agence française de la biodiversité et Réserves naturelles de France, ce plan de gestion 2018-2027 est composé de trois parties : diagnostic et état des lieux de la Réserve naturelle, gestion de la Réserve, fiches pour chacune des 125 actions.

Les opérations sont regroupées en huit domaines d’activités : surveillance du territoire et police de l’environnement, connaissance et suivi continu du patrimoine naturel, création et maintenance d’infrastructures d’accueil, interventions sur le patrimoine naturel, management et soutien, création de supports de communication et de pédagogie, prestation d’accueil et d’animation, participation à la recherche.

Si le plan de gestion précédent rassemblait sept objectifs à long terme, le nouveau en compte neuf. Favoriser la conservation des récifs coralliens et des espèces associées, des populations de tortues marines, des sites de nurserie pour les requins et les raies. Maintenir ou améliorer les conditions d’accueil pour les populations de mammifères marins et les populations d’oiseaux marins nicheurs. Maintenir ou améliorer l’état écologique des étangs. Favoriser la conservation de la végétation xérophile (plantes adaptées aux milieux secs). Et enfin, assurer les conditions pour la réintroduction de l’iguane des Petites Antilles.

Parmi les 125 actions inscrites au nouveau plan de gestion, la Réserve donne quelques exemples :

  • poursuivre le suivi et l’évaluation de l’état de santé des écosystèmes coralliens, grâce aux suivis scientifiques des coraux, des poissons et des invertébrés
  • sensibiliser la population à la protection des mammifères marins grâce à des conférences publiques, des interventions pédagogiques dans les écoles ainsi que par la création de panneaux infirmatifs et d’affiches
  • évaluer et suivre les populations de Melocactus Intortus (cactus tête à l’anglais) et de gaïacs (arbres). Poursuivre leur suivi scientifique et cartographier les formations végétales terrestres de la réserve naturelle
  • veiller au respect de la réglementation et à une pratique des activités humaines compatibles avec les objectifs de la Réserve, notamment en éditant et diffusant des supports de communication sur la réglementation et le patrimoine naturel
  • créer la Maison de la Réserve naturelle dans le cadre de l’Institut caribéen de la biodiversité insulaire

(Crédits photo : réserve naturelle nationale de Saint-Martin)

Fanny Fontan

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.