11.07.2018

Démarrage de l'opération "Couverture toiture" par la Collectivité

Il est question d’une part de mandater des entreprises pour effectuer ces travaux de couverture et de permettre à ces entreprises d’accéder à du matériel de reconstruction, dont le coût est entièrement supporté par la collectivité.

En préambule de la séance plénière du conseil territorial ce mercredi 11 juillet à 9 heures, Daniel Gibbs a annoncé le lancement de l’opération « couverture toiture », pour laquelle la COM a budgété la somme de cinq millions d’euros.

« Les premiers marchés publics sont passés, les personnes en situation de vulnérabilité sont identifiées » a assuré le Président de la COM. Le pôle Solidarité et Familles a listé 440 personnes éligibles à ce dispositif, parmi les 3000 sinistrés en situation précaire qu’il avait recensés après Irma. Ce sont des familles avec des enfants en bas-âge (moins de trois ans), des personnes déclarées handicapées et des personnes âgées (plus de 60 ans) en situation précaire.

Cette liste, établie entre septembre 2017 et janvier 2018 est en train d’être affinée par l’équipe de terrain, chargée d’évaluer les situations de chacun.

Martial Halley, géomaticien en charge des systèmes d’information de la Collectivité, membre de l’équipe en charge de l’opération, a rapporté aux élus la frustration et la colère des personnes qui faisaient partie de cette liste et qui se sont débrouillées depuis pour refaire leur toiture avec leurs propres moyens. « Ils demandent pourquoi l’opération a mis autant de temps avant de démarrer » explique-t-il.

« Il a fallu attendre le vote du budget primitif 2018 pour pouvoir dégager les fonds nécessaires à cette opération d’envergure, et ensuite passer les marchés publics correspondants dans les délais légaux obligatoires » répond Daniel Gibbs. « Je rappelle que ce qui a été fait par le passé - je veux dire du temps de la commune - ne peut plus avoir lieu aujourd’hui…L’utilisation de l’argent public pour la reconstruction de biens privés doit répondre à des règles strictes » insiste-t-il.

Les quartiers ciblés en priorité sont Sandy Ground et Quartier d’Orléans où les travaux ont déjà commencé. Ils se poursuivront ensuite à Marigot et Grand Case. Il est question d’une part de mandater des entreprises pour effectuer ces travaux de couverture et de permettre à ces entreprises d’accéder à du matériel de reconstruction, dont le coût est entièrement supporté par la collectivité.

Julien Bataille, chargé des marchés au sein de l’équipe qui mène cette opération « couverture toiture » a expliqué que le marché avait été lancé et qu’il allait durer un an de façon à non seulement réparer ce qui est nécessaire aujourd’hui, mais aussi « anticiper sur d’autres destructions éventuelles d’ici la fin de la saison ».

« Ce n’est pas une enveloppe suffisante par rapport à l’ampleur des dégâts » concède Daniel Gibbs qui affirme que la Collectivité fait ce qu'elle peut. Une présentation en fin de Conseil territorial du diagnostic du bâti réalisé entre mi-avril et mi-mai a révélé que 13,5 % des 2751 logements examinés étaient encore partiellement ou entièrement recouverts de bâches.

(Photo d'archive prise au lendemain d'Irma)

Fanny Fontan

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.