10.04.2018

Saison cyclonique : comment la COM et l’Etat la préparent

Le président de la COM et la préfète ont tenu mardi matin une conférence de presse sur la préparation de la prochaine saison cyclonique.

A 52 jours de la prochaine saison cyclonique, le président Daniel Gibbs et la préfète Anne Laubiès ont fait un point sur les préparatifs. «Depuis six mois nous travaillons ensemble sur ce sujet. Un comité de pilotage a été créé et nous cherchons à optimiser les dispositifs», a confié Daniel Gibbs qui se dit «conscient du traumatisme» que certaines personnes ont pu vivre durant Irma et de leur appréhension à l’approche de la prochaine saison qui débute le 1er juin.

Aux côtés d’Anne Laubiès, il veut rassurer la population. Ils ont décidé de communiquer régulièrement sur les dispositifs et les actions que la COM et l’Etat sont en train de mettre en place. «Nous sommes en train de voir avec les différents opérateurs téléphoniques pour envoyer des SMS et informer des niveaux d’alerte », explique le président ; la discussion étant principalement basée sur le coût de l’envoi des messages.

La COM va également prochainement proposer une application mobile, My City, sur laquelle diverses informations pratiques seront indiquées, dont celles sur les alertes en cas de cyclone.

«Nous sommes en train de rédiger des messages simples et de réaliser des pictogrammes afin qu’ils soient rapidement compris par le plus grand nombre», complète la préfète qui considère qu’il y a aussi un travail «d’éducation » à fournir. «On avait oublié qu’un cyclone aussi important pouvait nous toucher. Nous avons un travail d’éducation à faire pour que chacun soit convaincu que, quand les autorités disent qu’il faut évacuer, il faut partir de chez soi», insiste-t-elle. «Pour Irma, nous avons dit aux habitants dans les zones concernées de partir, nous avons envoyé des bus, mais ils étaient vides. Soit les gens ne nous ont pas crus, soit ils n’avaient pas conscience du danger», commente Anne Laubiès.

Durant Irma, quelque cinq cents personnes ont été accueillies dans les abris cycloniques, la Collectivité suppose que, cette année, en cas d’annonce d’un cyclone, les demandes seront plus grandes. Un diagnostic des bâtiments publics est en cours de réalisation afin de vérifier leur solidité et de mieux les équiper. La liste des abris sera communiquée prochainement. «Nous avons une dizaine d’abris capables d’accueillir 1 500 à 1 700 personnes cette année», confie Daniel Gibbs qui proposera jeudi aux élus réunis en conseil territorial de voter 1,7 million d’euros pour la mise en conformité des abris. «Mais nous devons prévoir sur le long terme et être capables de pouvoir accueillir entre 3 500 et 3 700 personnes», estime-t-il.

Agir sur le long terme mais aussi élargir la réflexion à la problématique du multirisque. «Nous sommes une île à risques : nous avons certes le risque cyclonique mais aussi le risque sismique, le risque tsunami. Nous devons faire en sorte que les abris puissent accueillir la population en cas de cyclone mais aussi en cas de tsunami», complète la préfète. Il en est de même au niveau des alertes.

Des travaux sont actuellement en cours pour équiper la partie française d’un système de sirènes comme il y en a en métropole pour prévenir l’ensemble de la population. Des études sont menées pour identifier les lieux les plus propices à leur implantation. «Nous sommes aussi en train de demander des budgets. Sur ce sujet, la réflexion est élargie à l’ensemble de l’outre-mer car il n’y a pas que Saint-Martin qui est concernée», complète la préfète.

Enfin, Daniel Gibbs a confié avoir demandé aux compagnies aériennes qui n’opèrent aujourd’hui qu’un vol par semaine, d’en proposer davantage durant les 48 heures précédent l’arrivée du phénomène afin de permettre aux personnes qui le veulent de pouvoir quitter l’île à leurs frais. Il s’agira dans ce cas de départs volontaires et non pas d’évacuations par les autorités.

Estelle Gasnet
10 commentaires

Commentaires

Six mois pour réfléchir à se préparer à la prochaine saison cyclonique, on se demande si ces gens viennent d'arriver sur l'ile. Pas facile d'acheter des mégaphones pour prévenir la population, pas facile de créer des abris cycloniques aux normes pas comme celui de SOUALIGA. Question où est passé l'argent alloué par l'Europe et la métropole, ne sert il que pour certains qui bossent à la COM ou pour la COM a retaper leur maison et à s'acheter d'énormes voitures pendant que les autres triment et restent dans leurs ruines... ils ont envoyés des bus bizarre dans certains quartiers on a vu personnes pour nous prévenir... encore de l'intox.. au fait les sirènes c surtout le premier mercredi du mois pour tester la sirène des pompiers en cas de problème...

De l'amateurisme ! C'est vraiment déconcertant de bêtises !

bravo pour ce commentaire...finalement à chacun de se débrouiller

et on fait quoi du tiers de la population qui est zone inondable, et qu'on invite à quitter le littoral la veille de l'ouragan ?

Madame La Préfète
Qu'avez-vous prévu pour assurer votre mission régalienne de sécurité intérieure ? Qu'envisagez-vous de déployer EN AMONT pour sécuriser nos commerces et entreprises ? Nombreux de vos agents se préparent aux vacances en septembre :) J'espère que vos troupes seront d'astreinte sur toute la saison cyclonique et que des CP ne seront pas accordés sur ce trimestre ... Commençons par l'émérite représentant affecté à la reconstruction.
Autant de questions qui ne semblent pas effleurer vos esprits à la lecture de ce compte rendu du moins !

L'argent dans la caisse de la Fondation De France serait utile (il leur reste 40% de l'argent récoltée). Cette argent est disponible et serait plus utile que de servir des intérêts privés....

Il faudrait envisager un médecin et une infirmière de ville dans ces refuges. Nous l'avons vu, le post cyclonique ne permet pas un accès à l'hôpital avant longtemps, les soisns sont quand même à donner et faire entrer à l'hôpital en prévention n'est certes pas une solution viable.

C-est quoi une Infirmière de ville .Méprisez vous les Infirmiers à ce point .Le diplôme d'état est le même pour tous les Infirmiers eres.La coquille du pôle emploi me reste dans la gorge :recherchons infirmière plus Bac.

Merci à tous ceux qui comprennent qu'une attitude positive et constructive vaut mieux que toutes les attentes et les critiques.
Signé: un Saint-Martinois impliqué !

comité de pilotage ...avec cela on est rassuré.....pas un mot sur la protection contre les pilleurs , véritable cyclone de 7eme categorie. Madame la Préfète ,prévoyez la troupe avant le cyclone été pas huit jours après

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.