12.01.2018

Air Antilles sollicite la COM pour créer un centre de formation

La compagnie aérienne veut créer un centre de formation, précisément implanter un simulateur de vol pour former les pilotes d’ATR, type d’avion qui effectue les rotations entre Saint-Martin et la Guadeloupe.

«Nos pilotes doivent effectuer deux séjours de trois jours par an dans un centre de formation habilité. Un avion génère 150 heures de simu[lateur] par an», explique Eric Koury, actionnaire principal du groupe Caire qui possède Air Antilles et Air Guyane. Or, il n’y a pas de centre dans la région Caraïbe. D’où son ambition d’en créer un. «Les ATR sont leaders dans la zone. Nous estimons à une quarantaine le nombre d’avions ce qui correspond à 280 à 300 pilotes», précise-t-il. Les besoins en formation sont donc importants.

Les simulateurs les plus proches se trouvent à Miami* et à Bogota mais pour le directeur d’Air Antilles, leur localisation représente des contraintes. Les formalités pour aller aux Etats-Unis sont «complexes» et il existe une insécurité en Colombie. De plus, les simulateurs sont déjà très prisés et pour les compagnies aériennes caribéennes il est difficile d’obtenir des créneaux horaires satisfaisants, affirme Air Antilles.

Ce projet de simulateur, Eric Koury le nourrit depuis longtemps. Il en avait parlé il y a plusieurs mois à Daniel Gibbs, lequel a vu une opportunité pour Saint-Martin. «En termes de marché, la formation des pilotes et des équipages est devenue un enjeu majeur du développement économique des territoires, même si ceux-ci ne répondent pas toujours à une demande en augmentation croissante. Voilà pourquoi, je veux répondre oui à ce projet et doter Saint-Martin de cet outil de diversification économique aux nombreux effets positifs, comme l’hébergement des équipages et des formateurs», a commenté le président de la COM. Et d’ajouter : «Avec ce projet, je vois plus loin, je vois Saint-Martin comme un carrefour entre les Amériques et les Caraïbes, comme un Pôle d’excellente pour la formation aux métiers de haute technologie.»

Partenaire, la Collectivité va fournir un terrain, «offrir les meilleures conditions d’exploitation de ce projet» et aider «comme elle le peut» financièrement.

Daniel Gibbs et Eric Koury ont présenté le projet aux médias jeudi après-midi mais aucune autre précision n’a été donnée. «Le terrain sera aux alentours de l’aéroport», s’est contenté de dire Daniel Gibbs qui envisage en parallèle la construction d’un hôtel.

«C’est un projet de coopération. Ce n’est pas le projet d’Air Antilles», a par ailleurs insisté Eric Koury qui a trouvé comme partenaire auprès de lui les compagnies Liat et Winair.

En ce qui concerne le financement, le montage reste à faire. Eric Koury veut solliciter des fonds publics, notamment européens. Le montant du projet est estimé à 15 millions d’euros.

 

* Le centre de formation à Miami a été ouvert en 2017 par ATR.

Estelle Gasnet
3 commentaires

Commentaires

Y a moins cher sur console : le logiciel de simulation + les lunettes de réalité virtuelle pour 599 euros, économie : 14 999 401 euros.

Pourquoi pas ? Mais est-ce essentiel en ce moment ?
Il n'y a pas de dossier plus urgent ?

Chapeau les dépenses alors que des gens n'ont rien 15 millions pour ça et idem pour l'aéroport... bravo Mr Gibbs

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.