13.12.2017

Enfouissement des réseaux électriques : le chantier est lancé

Daniel Gibbs s'est rendu à la mi-journée sur le boulevard de Grand-Case pour le lancement des premiers travaux d'enfouissement des réseaux électriques, opérés par la compagnie EDF. Ce premier coup de pioche a eu lieu en présence du représentant de l'Etat, le préfet Philippe Gustin, délégué à la reconstruction, et d'Elio Gumbs, directeur de la centrale EDF de Saint-Martin qui supervise ce chantier. Le président Gibbs qui souhaite que son territoire bénéficie d’un enfouissement total des réseaux électriques (et télécoms) d’ici 18 mois, a salué l’engagement d’EDF Archipel Guadeloupe, qui œuvre sans relâche depuis le passage de l’ouragan IRMA à la réhabilitation des réseaux électriques et à l’enfouissement de ceux-ci. Cette première phase de travaux concerne le secteur de Grand-Case pour à termes s’étendre à l’ensemble du territoire. La volonté territoriale de voir 100% des réseaux électriques enfouis est partie intégrante de la reconstruction du territoire, et représente une garantie de sécurité et de service pour les usagers, notamment en cas de nouvelle catastrophe naturelle. 

Le Président Gibbs a salué le travail réalisé par EDF, qui s'implique depuis le 6 septembre dans la réhabilitation des réseaux et l'enfouissement des lignes électriques.

A terme, selon la ligne souhaitée par la collectivité, 100% du réseau EDF sera enfoui et donc sécurisé en cas de catastrophe naturelle.

(Crédit photos : COM)

Anonyme
4 commentaires

Commentaires

Bravo , que des solutions tournées vers le futur , la sécurité , et l'environnement , c'est le meilleur moment .

c bien mais c tardif.

Bravo EDF... mais bravo quoi? bravo d'avoir laissé des câbles en aérien. bravo d'avoir dépensé une fortune aux frais des usagés pour réparer votre incurie primaire et rebrancher les câbles sectionnés ou mieux envolés. Bravo pour votre bêtise en demeurant poli mais "connerie" serait mieux adapté.

Un simple exemple. En 2015 EDF a défoncé une partie des Terres Basses afin d'enterrer son "réseau".

Fort de cet enfouissement, EDF a informé l'ASL des Terres Basses que celle-ci ne pourrait plus éclairer ses routes grâce aux lampadaires fixés sur ses poteaux... Dont acte, exit la lumière sur la route ce qui chacun sait favorise la sécurité mais bon c'est EDF qui décide et qui coupe toute alimentation des lampadaires.

Puis survient IRMA. Tiens... c'est bizarre l'électricité est enterrée mais il n'y a plus d'électricité.

Puis soudain après quelques semaines sans voir personne, un intervenant d'EDF qui venait à SXM en urgence pour raccorder les réseaux se fait harponner par mes soins afin qu'il m'explique ce qui se passe et le pourquoi du comment il n'y a toujours pas d'électricité.

Comme je lui explique que les câbles sont sous terre et que les poteaux en aérien ne sont plus alimentés puisque nos lampadaires ne fonctionnent plus, il m'indique que c'est étrange ce que je lui dis puisqu'il y a bien un câble en guirlande initialement posé sur des poteaux qui traine au sol. Aussitôt je le mets en contact avec le responsable des travaux à SXM qui hilare lui confirme que seule la haute tension a été enterrée mais qu'EDF ne disposait pas des quelques milliers d'euros nécessaire à l'enfouissement de la basse tension qui est celle qui entre chez les particuliers.

Ainsi pour dix mille euros EDF a préféré prendre le risque de mécontenter ses clients qui n'ont pas eu d'électricité durant des semaines après IRMA, d'engager des centaines de milliers d'euros pour réparer un réseau aérien que partout en métropole EDF enterre au plus vite afin d'éliminer ces frais de remise en état et désormais d'engager autant de centaines de milliers d'euros pour enfouir tout le réseau basse tension en "urgence".

Beau résultat effectivement mais cela met en avant un manque sérieux de compétences, une absence totale de mémoire des conséquences de tous les cyclones dans le monde, voire de simples tempêtes comme une bonne tempête de neige dans les Alpes qui mettent à bas tous les réseaux en quelques heures.

Reste qu'une fois le sol ouvert il était si simple de passer la basse tension. La négligence coupable de responsables irresponsables en a décidé autrement. Souhaitons que ceux-ci se fassent virer à postériori.

Mais surtout que cela serve de leçon pour France Telecom qui alors que les tranchées étaient ouvertes, a, elle aussi, refusé d'enfouir ses lignes car elle devait participer financièrement aux travaux et refuse désormais de réparer son réseau aérien, profitant de la situation afin d’asphyxier ses concurrents fournisseurs d'Internet afin de demeurer si possible seul fournisseur à terme.

Malins les voyous

EDF, rien à redire comme d'habitude, des pros... Chapeau!

Je le sens énervé, le résident des Terres Basses ... Ce n'est pas une zone privée, les Terres Basses ?

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.