22.11.2017

Les sept axes de la stratégie touristique 2017-2027

La stratégie touristique de la collectivité de Saint-Martin se décline en sept axes et trente et une actions.

La stratégie touristique adoptée par le conseil territorial le 9 novembre pour la période 2017-2027 s’articule différemment par rapport à la précédente. Si le schéma 2010-2015 comprenait vingt fiches actions, la nouvelle stratégie se décline en sept axes, chacun comptant quatre actions à réaliser, sauf le dernier qui en a sept.

Liste des axes

Axe 1 : une organisation proactive pour animer le plan de reconstruction de l’économie touristique

Axe 2 : une communication proactive pour accompagner le plan de reconstruction de l’économie touristique

Axe 3 : reconstruction du parc d’hébergement haut de gamme

Axe 4 : favoriser et accompagner le développement de filières à fort potentiel

Axe 5 : création du code du tourisme de Saint-Martin

Axe 6 : une politique de durabilité pour les générations futures

Axe 7 : une politique de projets structurants

Au total, trente et une actions sont programmées pour les dix prochaines années. Plus d’une dizaine d’actions figuraient dans le précédent schéma et ont été réécrites pour être redéfinies. Parmi lesquelles la stratégie d’animation du territoire (action 2 de l’axe 2 aujourd’hui) ; l’enseignement du tourisme dans les écoles (action 3 de l’axe 2) qui va être poursuivi ; la stratégie marketing/communication (action 4 de l’axe 2) ; le renforcement des mesures visant la sécurité (action 1 de l’axe 6) ; préserver l’environnement (action 4 de l’axe 6) ; réaliser un projet structurant du Grand Marigot (action 2 de l’axe 7) dont les contours ont été revus ; aménager et valoriser Grand Case (action 3 de l’axe 7).

Hébergement

Concernant l’hébergement, l’ancien schéma avait consacré trois fiches actions, la nouvelle majorité en a élaboré quatre regroupées au sein de l’axe 3 qui sont sensiblement les mêmes. L’ambition affichée est de miser sur le haut de gamme. L’implantation de ressorts thématiques (grand luxe, spa/bien être) sera favorisée de même que le développement de villas et guest houses à minima haut de gamme.

Gouvernance

La nouvelle majorité veut «une organisation proactive». C’est l’axe 1. La principale volonté est de créer un conseil et un comité du tourisme, le premier ayant un rôle politique, le second technique.

Cette nouvelle stratégie touristique 2017-2027 va principalement être conduite par la direction du tourisme (service du pôle de développement économique de la COM) ainsi que par Daniel Gibbs et son cabinet, lesquels comptabilisent dix fiches actions à réaliser. Le président et ses proches collaborateurs plancheront notamment sur les stratégies économique de reconstruction (action 3 de l’action 1), d’animation du territoire et marketing/communication. Ils définiront le plan de reconstruction des hébergements haut de gamme et les nouvelles modalités architecturales (actions 3 et 4 de l’axe 3). Ils géreront aussi le projet du Grand Marigot, l’aménagement de Grand Case et le développement de l’aéroport Espérance (actions 2,3 et 7 de l’axe 7). Ils veulent aussi mettre en place un service accueil des investisseurs (action 6 de l’axe 7).

Autre nouveauté dans cette stratégie est de créer un label Friendly Island (action 1 de l’axe 5) et de développer une nouvelle filière, celle du bien-être/santé (action 2 de l’axe 5).

Enfin, la nouvelle majorité insiste sur la nécessité d’une «politique de durabilité pour les générations futures» (axe 6) avec un aménagement signalétique du territoire, une valorisation paysagère, une modernisation des réseaux (routier, eaux, etc.) et une définition d’une stratégie de préservation de l’environnement. «Le présent schéma propose un projet de territoire supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable tant sur le plan éthique que social pour la population», assure-t-elle. Pour rappel, la COM a par ailleurs signé en 2016 la convention créant la zone de tourisme durable de la Grande Caraïbe. Cette zone mise en place par l’association des Etats de la Caraïbe (AEC) se veut être «une unité culturelle, socioéconomique ; biologiquement riche et diversifiée au sein de laquelle le développement du tourisme dépendra de la durabilité et des principes d’intégration, de coopération et de consensus visant à faciliter le développement intégré de la Grande Caraïbe».

A lire aussi

Comment Daniel Gibbs a élaboré sa stratégie touristique (1/4)

A suivre

- L’installation d’un conseil et d’un comité du tourisme (3/4)

- Les filières à fort potentiel à développer (4/4)

Estelle Gasnet

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.