25.07.2017

15 millions de moustiques génétiquement modifiés pour lutter contre la dengue et le chikungunya à Saba

Il s'agit d'un programme mené par l'institut de la santé publique des Pays Bas.

L’Institut national de la santé publique et de l’environnement des Pays-Bas a établi un programme afin de lutter contre la dengue, le chikungunya et le zika sur l’île de Saba. Il consiste en l’implantation de moustiques génétiquement modifiés Aedes aegypti – vecteurs de ces maladies. Ces moustiques génétiquement modifiés par Oxitec, une société britannique, doivent supprimer les populations de moustiques locaux. Ils ne présentent, selon les scientifiques, aucun risque sanitaire pour les humains. Des tests auraient notamment été réalisés en cas d’absorption desdits moustiques.

Des travaux préparatoires ont été menés par le Bureau RIVM's ONG des Pays Bas et autorisés par l’Executive Council de Saba à être conduits localement.

Au vu du nombre de moustiques et d’habitants à Saba, il est nécessaire d’importer 160 moustiques modifiés par semaine et par personne, soit un total de 15 millions de moustiques mâles génétiquement modifiés sur une première période de douze mois pour mener les tests. Ensuite durant une seconde phase de douze mois, il est prévu d’en importer 4,7 millions.

La société britannique Oxitec doit envoyer sur place du personnel qui suivra l’avancée du programme. Elle assure qu’elle travaillera avec les autorités sanitaires et agricoles de Saba.

Estelle Gasnet
1 commentaire

Commentaires

mmmmm! pas bête et est-ce que les moustiques ogm piquent aussi?

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.