19.05.2017

Pourquoi parle-t-on anglais à Saint-Martin ?

Dans le cadre de la semaine des langues, organisée par le service de l'éducation nationale, Frantz Gumbs a expliqué à des élèves de 3ème pourquoi on parlait anglais à Saint-Martin.

Dans le cadre de la semaine des langues, qui s’est déroulée du 15 au 19 mai dans les écoles et collège classés en REP+, Frantz Gumbs, proviseur de la cité scolaire, est intervenu jeudi 18 mai devant la classe de 3e tourisme du collège de Quartier d’Orléans. L’objectif de son intervention ? Expliquer aux élèves pourquoi on parle anglais à Saint-Martin.

En s’appuyant sur plusieurs documents, publiés notamment dans l’ancienne revue Héritage, il a démontré la présence de colons originaires de différents pays du Royaume Uni, mais aussi de britanniques d’Anguilla, dès le milieu du XVIIIe siècle. L’extrait d’une liste de ces propriétaires de plantation, datant d’un an avant l’abolition de l’esclavage, établit qu’une grande majorité d’entre eux portent un nom aux sonorités anglophones, comme, entre autres, Illidge, Gumbs, Arrendell, Fleming, ou Hodge. Frantz Gumbs a expliqué aux élèves qu’une fois les esclaves affranchis, ils portaient le nom de leur ancien maître. C’est pourquoi de nombreuses personnes portent aujourd’hui le même nom sans pour autant avoir forcément de lien de parenté.

Il a évoqué également la fuite des esclaves de la partie hollandaise venus se réfugier à Free Town (actuellement Rambaud-Saint-Louis), entre 1848 et 1863 (date de l’abolition de l’esclavage à Sint Maarten), ainsi que l’occupation anglaise pendant deux ans à partir de 1801, ou même l’influence de l’église méthodiste, née en Angleterre, et très implantée sur l’île, en particulier à Quartier d’Orléans.

Frantz Gumbs a par ailleurs cité l’ouvrage de l’historienne saint-martinoise Daniella Jeffry, 1963 - A Landmark Year in St. Martin. « Avant 1963 et l’installation de la première sous-préfecture française à Saint-Martin, la culture et l’administration française n’étaient pas présentes. Pour obtenir un passeport il fallait prendre un bateau jusqu’en Guadeloupe » avance-t-il. Ce qui, ajouté, à la faible représentation de propriétaires de plantation français, ont empêché selon lui la langue française de prédominer. Depuis, le français s’est répandu, mais le développement phénoménal du tourisme dans les années 80 et 90 a entraîné parallèlement un retour à l’anglais.

« Pourquoi nous oblige-t-on alors à parler français à l’école aujourd’hui ? » demande une élève. Frantz Gumbs lui répond qu’elle continuera toujours à utiliser sa langue maternelle, l’anglais, mais que parler plusieurs langues est une richesse et un atout puisqu’il est scientifiquement prouvé que cela facilite largement l’apprentissage en général et développe la capacité d'adaptation. 

Fanny Fontan
12 commentaires

Commentaires

"« Pourquoi nous oblige-t-on alors à parler français à l’école aujourd’hui ? »"

Parce que Saint-Martin fait partie intégrante de la République française...Les Corses, Bretons, Normands et autres parlent tous les Français à l'école car cela permet:
1/ d'unifier le territoire en créant un sentiment d'appartenance nationale commune qui transcende les particularités locales et ainsi
2/inciter des individus à priori différents à se fédérer autour d'un projet favorisant le bien commun et pas seulement l'identité régionale.

En Gros vous voulez dire Soumettre Par Force a Ceux Qui Nous ont Abandonné car il n'y avait plus besoin de notre sel?

Unifier le Territoire ? Comme c fait à La B.O? Terres Basses? Oyster Pond? Almond Grove?.......

Appartenance ??? Pourquoi cela n'est pas l'inverse? Si On Vas Chez Autrui on suit les Valeurs et Les Savoirs Vivre de Chez Lui et Non Imposer les Siennes !!!

Pitoyables...Mais La Tournera un Jour

Abandonné, le sel !, c est sur que l éducation fournit ,la sécurité les alloc etc ,ça compte pas .Quand a BO ,les terres basse ,pourquoi vous avez pas été assez futé pour acheter quand c etait pas cher,pourquoi c est des gars venu de nulle part qui monte des affaires et qui réussissent,pourquoi il y a que des chinois et des paki qui tiennent des commerces ,encore un aigris qui au lieu de se remetre en question accuse tout le monde !

@Soualigan : Je vous imagine de ceux, comme l'insoumis Domota, dénoncer le "néocolonialisme français" tout en touchant un confortable salaire de fonctionnaire et bénéficiant du système de santé universel, dont les enfants profitent du système d'éducation primaire secondaire et universitaire gratuit et de ses systèmes de bourse..quelle oppression !

On critique la France "raciste" quand il y a un billet à prendre ou de la notoriété à se faire mais bizarrement tout le monde souhaite y vivre et consommer !

Hypocrisie ou largesses permises par un systèmes consumériste d'abondance qui créé des enfants gâtés ?

Sauf qu'à Saint Martin, on fait de cette richesse un handicap...

Exactement...On est très Content de Pouvoir aussi Parler et ecrire le Français...Cependant comme Langue Secondaire !!!

Dommage que notre proviseur ne met pas l'accent sur la maîtrise de notre langue NATIONALE qui est le FRANÇAIS. La langue maternelle, pour certains, l'anglais, l'espagnol, l'hollandais, etc, est un atout supplémentaire pour Saint Martin. Toutes les langues sont les bienvenus. Tant que nos représentants diffuseront un messages confus et incomplets nous n'avancerons pas.

Avant de Vous Inséréz ici vous avez dû savoir que nous parlions tt ces langues... Non???
Beh C très facile ! Retournez Chez Vous !!!

Vous N'aviez Pas lu que l'abolition était terminé...

Ici n'est Pas La Gaule

Freedom is a Must !!!

Moi je veut bien rentrer chez moi ,mais je te renvois tout tes cousins qui travaillent en France ,Deal?!

Messieurs et dames, ne vous énervez pas... Nous aimons tous le multiculturalisme de Saint Martin ! Seulement je déplore les lacunes que je constate tous les jours au niveau du français. De nombreux enfants et adultes le parlent mal, et pour l'anglais il est souvent aussi mal maîtrisé. Surtout à l'écrit. Cela handicape nos élèves pour leurs études supérieures notamment. Alors, que faire ?

ça marche pas le multiculturalisme ,il y a toujours des aigris qui ont raté le train et qui en veulent au monde entier

Il est indeniable que la population de notre île est un "melting pot" d'aussi loin qu'on peut remonter le temps.
Mr Frantz Gumps l'a objectivement expliqué aux élèves.
Et pour en rester au sujet de la "langue" mais il est évident qu'être bilingue ou plus est un avantage pour nos jeunes.
surtout que chez nous on peut facilement acquérir l'espagnol. Alors l'accès au monde entier est possible.
Les autres sujets, mal développés par "soualigan" méritent bien entendu un débat, mais un débat apaisé.
l'avenir c'est un peuple uni dans notre république Française! la division c'est des communautés qui s'affrontent et un peuple qui souffre.

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.