09.05.2016

Saint-Martin prochaine destination cinématographique ?

Lauréat du prix de l'innovation, Island Media Plus Foundation a le double objectif d'organiser un festival de courts-métrages et de former les jeunes de l'île aux métiers de l'audiovisuel.

Et si Saint-Martin devenait la prochaine destination pour le tourisme cinématographique ? C’est en tout cas l’ambition assumée de Sarah Khalfaoui, présidente d’Island Media + Foundation. L’association créée en octobre 2015 vise un double objectif : l’organisation d’un festival de courts-métrages et la formation des jeunes de l’île aux métiers de l’audiovisuel. Une innovation « d’assemblage » qui l’a amenée à remporter l’un des trois prix de l’innovation décernés lors d’une cérémonie le 29 avril dernier par Initiative Saint-Martin Active. 

Introduite à l’audiovisuel en collaborant avec Soualiga Media lors du Wellness Week-end, un projet pour lequel elle avait besoin de vidéos, la présidente de l'association qui a toujours eu un profil plus créatif et qui n’a jamais réussi à se conformer aux mœurs, saisit toute la portée expressive de l’audiovisuel. «Cela laisse libre cours à la créativité de chacun, et aujourd’hui beaucoup de jeunes affirment être de plus en plus intéressés par le côté artistique et créatif» constate-t-elle avant d’analyser : «On vit à une époque où on est tous capables de filmer une image, la question est de savoir ce que l’on en fait après».

Au cours de ses études en métropole, Sarah se lasse de visionner des reportages sensationnalistes dans lesquels Saint-Martin est décrite comme une plaque tournante de la drogue et de la prostitution. Une énumération de clichés qui donne une image bien réductrice de la réalité. Elle cherche alors à lier sa nouvelle passion pour l’audiovisuel à la nécessité de traiter des problèmes de société. Et décide de créer une structure qui puisse répondre par le biais du visuel à des sujets sensibles à Saint-Martin : échec scolaire, délinquance… Avec Island Media Plus, l’idée est de donner la possibilité aux jeunes de l’île de raconter leur histoire, à leur manière. 

L’association a pour objectif d’offrir une plateforme sous forme de festival produit localement où les jeunes pourront présenter leurs courts-métrages, suite à formation en amont. Trois modules (pré-production, production, post-production) sont proposés  pour les initier aux rouages de l’industrie cinématographique. Chaque module pourra accueillir 12 élèves et sera animé par des membres de Soualiga Media ainsi que des intervenants extérieurs. A l’issue de cette formation qui doit leur apporter les connaissances de base pour la réalisation d’un court-métrage, ils auront la possibilité de s’inscrire à un concours à la vue de toute la population saint-martinoise. La seule obligation ? Mettre en avant les problèmes sociaux, sous n’importe quel genre (comédie, thriller, drame…). «Les jeunes sont l’avenir de Saint-Martin, c’est à eux de prendre la parole» avance Sarah.  

L’industrie de l’audiovisuel c’est plus de 300 métiers (de la réalisation au maquillage en passant par la régie, la création de décors…). La présidente d’Island Media Plus y voit des métiers d’avenir pour les jeunes de St-Martin. L’idée est de les professionnaliser afin de les réconcilier avec les études en leur offrant un lieu pour se former, s’amuser tout en laissant libre cours à leur personnalité et leur créativité. Pour l’instant, Sarah Khalfaoui s’est donné six mois pour mettre en place la formation et organiser le festival qui aura lieu en 2017. Elle a avant tout besoin de sponsors...

 

 

Fanny Fontan

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.