05.10.2018

«Lutter contre cette délinquance en col blanc »

Si la Semsamar a fait l’objet de nombreuses critiques de la part du président de la République, le monde économique dans son ensemble était visé.

Lors de sa visite à Saint-Martin le week-end dernier, Emmanuel Macron a affirmé sa volonté de «lutter contre cette délinquance en col blanc». «Nous allons mettre davantage de moyens pour assurer ce qu'est l'ordre public économique», a-t-il déclaré.

Par «ordre public économique», il entend notamment «s’assurer que celles et ceux qui veulent se loger ou retourner dans un logement, n’aient pas le loyer qui soit triplé par des propriétaires parce qu'ils ne sont que quelques-uns à tenir l’île». Néanmoins, le président n’a pas précisé les moyens pour y parvenir. Quelques semaines après Irma, le délégué interministériel à la reconstruction avait déjà évoqué cette nécessité de pouvoir contrôler les prix des loyers mais la mise en place de ce contrôle s’était révélée compliquée (lire ici).

Emmanuel Macron veut aussi «s'assurer que les délais des marchés qui sont en particulier passés par la collectivité, sont respectés et que ce ne soit pas simplement quelques-uns qui concentrent les appels d'offres et qui ensuite décident de leur bon vouloir de la priorité qu'ils donneront à tel marché face à tel autre» et que les prix ne soient pas triplés par les entreprises «parce que c'est leur bon vouloir». Le président a annoncé que des contrôles seront lancés et que «des sanctions seront prises». La justice sera saisie «à chaque fois que ce sera nécessaire». «C'est ce que nous vous devons pour mettre fin aux pratiques du passé», estime Emmanuel Macron.

«Je veux que l'Etat soit pleinement présent à vos côtés [ceux de Daniel Gibbs], aux côtés des Saint-Martinois et Saint-Martinoises, pour que maintenant, les règles soient respectées, pour que les accommodements avec les règles, parfois les corruptions auxquelles on a assisté, ne se reproduisent plus», a-t-il déclaré. Et d’insister en s’adressant à Daniel Gibbs : «je sais que c'est aussi votre combat, que vous voulez le réussir».

Le chef de l’Etat a confirmé que la lutte contre la fraude, le blanchiment et la corruption sera également renforcée grâce à l’envoi d’équipes spécifiques en Guadeloupe et à Saint-Martin ainsi qu’à une meilleure coopération internationale. «A cet égard, les services de sécurité et de la justice seront dotés de plusieurs compétences spécialisées», a-t-il précisé.

Après avoir «bousculé les normes», Emmanuel Macron veut maintenant «bousculer les mauvais comportements». «Chaque cas de corruption identifié », a-t-il assuré.

Estelle Gasnet
2 commentaires

Commentaires

Mais non, il n'y a qu'à Sint Maarten qu'il y a de la corruption...parce qu'on la cherche !

Lutter contre toute la Com il voulait dire et nous aider à sortir d un système digne d république bananière africaine

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.