01.04.2019

120 h de travail d'intérêt général pour avoir possédé un Glock

Un jeune de 19 ans a été condamné par le tribunal de Saint-Martin pour avoir été trouvé en possession d'une arme de poing lors d'un contrôle.

Dans la soirée de mardi la semaine dernière, alors qu’ils sont en patrouille à Grand Case, les gendarmes voient un jeune assis sur un scooter sans plaques. Ils se dirigent vers lui pour lui demander les papiers du deux-roues. «Mais au lieu de dire que le scooter appartient à son père comme c’est le cas, qu’il peut l’appeler pour lui demander de venir si besoin, le jeune essaie de prendre la fuite», explique le magistrat. Les militaires ont indiqué qu’il avait essayé de démarrer à deux reprises l’engin et crié. «Vous ne vouliez pas être contrôlé car vous saviez ce que les gendarmes allaient trouver dans le coffre», poursuit la juge. Lors de la fouille, un pistolet 9 mm type Glock a en effet été trouvé avec ses cartouches, une balle était dans la chambre. «L’arme était prête à être utilisée», précise le vice-procureur.

Pour sa défense, le jeune, DP, un Saint-Martinois qui aura vingt ans dans six mois, inconnu des services de police et sans casier judiciaire, a expliqué que lors d’un accident, il avait trouvé l’arme dans un banana par terre. Il l’avait ramassée et essayé de la vendre côté hollandais mais on ne lui avait proposé qu’une autre arme en contre partie, ce qu’il ne voulait pas. Aussi l’a-t-il conservée.

Un gramme d’herbe de cannabis a été trouvé sur lui ainsi que 550 dollars et 230 euros, des découvertes qui laissent supposer les enquêteurs qu’il se livre à un trafic de cannabis. Le jeune a confié avoir commencé à fumer des joints simplement deux semaines plus tôt et que l’herbe trouvée était destinée à sa consommation personnelle.

Concernant le scooter, il a montré des factures de l’acquisition aux enquêteurs, qui se sont révélées authentiques. Par contre le deux roues n’était pas assuré.

Pour l’ensemble de ces faits, le jeune a été placé en garde à vue à l’issue de laquelle il a été présenté devant le tribunal correctionnel de Saint-Martin vendredi matin en comparution immédiate.

«La politique pénale sur les armes est très stricte ici à Saint-Martin», a rappelé le parquet en introduction de son réquisitoire. «L’arme qu’avait DP était immédiatement utilisable», a-t-il répété. «Alors qu’il n’a jamais rien fait, DP prend la mauvaise pente. Mais il est capable de comprendre ce qui est dangereux », a poursuivi le vice-procureur qui a requis une peine de dix-huit mois de prison dont six assortis du sursis, une interdiction de détenir une arme soumise à autorisation pendant cinq ans, la confiscation du scooter, ainsi que deux amendes de contravention d’un montant total de 650 euros pour défaut d’assurance et de plaque.

Après en avoir délibéré, le tribunal a condamné DP à une peine de douze mois de prison assortis de six mois avec sursis et 120 heures de travail d’intérêt général à effectuer durant les dix-huit prochains mois. Il a aussi ordonné l’interdiction de détenir une arme pendant dix ans, la confiscation du scooter et des sommes d’argent. Deux amendes ont aussi été demandées à hauteur de 550 euros.

L’arme qui a été saisie, a été envoyée pour analyse afin de savoir si elle a servi à Saint-Martin.

Estelle Gasnet
1 commentaire

Commentaires

Ca cogne fort la jsutice lokal

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.