13.11.2018

Le gouvernement de Sint Maarten s’explique sur les relevés effectués à la décharge

Une entreprise doit intervenir pour éteindre les feux souterrains et doit évaluer les précautions qu’elle doit faire prendre à ses employés.

Récemment, une commission mandatée par la Banque mondiale (qui gère les dons accordés à Sint Maarten), a effectué des mesures des émanations toxiques résultant de la combustion des déchets dans la décharge de Philipsburg. Un article, dans le journal néerlandais Volkskrant, accuse le gouvernement de Sint Maarten d’avoir voulu garder ce rapport secret.

« Les fonctionnaires qui travaillent sur la question au sein du gouvernement ont reçu une copie des grandes lignes de ce rapport le 20 octobre dernier » a expliqué Leona Marlin, la première ministre de Sint Maarten, lors du point presse du conseil des Ministres de Sint Maarten le 7 novembre dernier.

« Ce rapport est en train d’être finalisé. Il appartient à laBanque mondiale, ce n’est pas à nous de le partager » a-t-elle ajouté.

Emil Lee, ministre de la santé, qui a assisté à ces relevés, a voulu clarifier la situation. « Il n’ y a aucun doute, les émissions provenant de la décharge sont mauvaises pour la santé des habitants » a-t-il avant tout affirmé.

Toutefois, il a précisé que le rapport en question ne visait pas à étudier la toxicité des émanations pour les habitants alentours. Il a pour objet de déterminer quelles précautions va devoir prendre l’entreprise qui interviendra pour éteindre les incendies souterrains qui brûlent enpermanence dans la décharge, afin de protéger ses employés .

«Le rapport é tablit que ces données de doivent pas être utilisées pour un autre but, en particulier des spéculations sur les préoccupations en dehors du site, susceptibles de se produire ou non ». En d’autres termes, les données relevé es ne peuvent pas être exploitées pour déterminer l’impact de la fumée sur la zone environnante. Sur ce point, Leona Marlin a assuré que des discussions étaient en cours quant à la mise en place d’un test permanent de la qualité de l ’air dont les données seraient partagées à la population.

(Crédits photo : Government of Sint Maarten)

Fanny Fontan
1 commentaire

Commentaires

Quelle mauvaise foi !! On tente d'emp^cher le peuple de tirer les conclusions ! c'est la santé qui est en jeu. Tant d'argent dépensé en pseudos experts pour calmer la population inquiète ! Alors qu'il est si facile d'éteindre les incendies !!

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.