Quelle misère ... C'est terrible pour la famille, les amis, les collègues et le chauffeur du camion. N'oublions jamais cela.
Je suis enseignant ici en collège. Comme vous, ces one-wheelers me gonflent en faisant les malins ou des rides le dimanche. Pourtant, sur les 150 élèves que j'ai ou ai eus (95% Sandy Ground), aucun n'est méchant. Même celui qui a l'air le plus caïd (et qui sans doute l'est). Vraiment. Ca "bricole", des incivilités ou bêtises plus graves, certes, mais si on prend la peine de les écouter, ils y sont très sensibles.
La repression est un outil, la sensibilisation et l'éducation (au sens large) en amont un autre par lequel il faut commencer.
La brigade de repression de la déliquence juvénile est passée en classe. L'impact est évident. Ils écoutent, comprennent, savent qu'ils doivent respecter. Je suggère qu'elle passe plus souvent. La gendarme femme était très bien : un brin d'autorité, de l'écoute. Parfait.
Je vous garantis que la repression seule apportera un sentiment d'exclusion, de focalisation xénophobe et, au final, peu de résultats, voire des résultats pires. Pourquoi ne pas construire le modèle des "grands frères" pratiqué ailleurs en France ?
Nous n'avons pas le choix. Écoutons-nous !
Steph

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.