06.04.2021

Mémo de vie, une nouvelle plateforme pour les victimes de violences

France Victimes s’est alliée à Make.org pour développer une plateforme destinée à aider et accompagner les victimes de violences répétées. Un outil pertinent pour Saint-Martin et soutenu par Trait d'Union.

Lancée le 23 novembre dernier sous l’égide du ministère de la Justice, Mémo de Vie est le fruit d’une consultation citoyenne, coconstruite avec des personnes victimes et des expert.e.s, pour aider et accompagner les personnes victimes. Cette plateforme gratuite est accessible sur téléphones, tablettes et ordinateurs a la forme d’une progressive web-application, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite pas de téléchargement et peut fonctionner sans connexion.

Pour aider les victimes à sortir des violences, et leur proposer un accompagnement sur mesure, Mémo de Vie a quatre fonctionnalités, dont les deux premières sont protégées par un code secret :

  • Le journal dans lequel l’utilisat-eur-rice a la possibilité de raconter et de consulter des événements aussi bien positifs que négatifs. Elle peut associer des médias (audios, vidéos, photos…) pour illustrer son événement et indiquer son sentiment de sécurité ou de danger. L’objectif est de garder une trace et de palier la problématique des troubles de la mémoire qui accompagnent souvent les violences, et notamment le psychotrauma. Et ainsi de faciliter l’enquête et les démarches administratives et judiciaires.
  • L'espace "Mes Documents" permet de stocker et regrouper de manière sécurisée, cryptée et horodatée aussi bien des médias divers (photos d'ecchymoses, audios de menaces…), que des documents officiels (certificat médical, jugement de divorce, papiers d’identité…) dans deux catégories distinctes.
  •  La rubrique “Contacts utiles” met à disposition les numéros importants aussi bien d’urgence que d’accompagnement pour les personnes victimes de violences et offre la possibilité de remplir un formulaire pour se faire recontacter en toute discrétion par un professionnel de l’aide aux victimes.  
  • La bibliothèque propose une sélection de contenus fiables pour se documenter et s’informer sur diverses thématiques relatives à leur situation : droit, santé, social, témoignages… Différents outils sont également disponibles pour permettre aux personnes victimes d’évaluer leur situation.

Pour quitter discrètement et en urgence la plateforme, le bouton d’ugence « Vite, je quitte » est présent sur toutes les pages. L’utilisateur/rice est ainsi déconnecté(e) rapidement et redirigé(e) vers une page neutre.

Trait d’Union, l'association d'aide aux victimes de Saint-Martin, membre du réseau France Victimes, a déjà sensibilisé les gendarmes de l'île à l’utilité de Mémo de vie et distribué des flyers sous forme de cartes de visite, pour que ce soit plus discret pour les victimes. Trait d’Union conseille également la plateforme aux victimes qu’elle accompagne et qui en ont besoin.

« A Saint-Martin, en 2020, on dénombrait 24 % de violences conjugales de plus qu’en 2019 (chiffres gendarmerie) » avance Olivier Fatou, président et directeur de Trait d’Union pour qui l’utilisation de la plateforme Mémo de Vie sur le territoire est vraiment pertinente. « Elle est utile non seulement pour les victimes de violences conjugales, mais aussi pour les victimes de harcèlement (couple, travail, vie quotidienne). » précise-t-il.



 

Fanny Fontan