18.03.2020

L'état d'urgence va être décrété en outre-mer

La France est en "état d'urgence sanitaire".

Lors d’une conférence de presse «virtuelle », la ministère des Outre-mer a déclaré avoir observé «un début de contamination des résidents qui n’ont pas bougé, qui n’ont pas voyagé ». Mercredi à la mi journée heure des Antilles, 88 cas sont enregistrés en outre-mer, dont 19 cas en Martinique, 33 en Guadeloupe, 14 à la Réunion, 11 en Guyane, 1 à Saint-Martin, 2 à Saint-Barth, 2 en Nouvelle Calédonie, 3 en Polynésie et 3 à Mayotte. Wallis et Futuna et Saint-Pierre et Miquelon sont les deux seuls territoires ultramarins à ne pas être touchés.

«Il faut ralentir au maximum la propagation de la maladie», a insisté Annick Girardin. L’enjeu est de ne pas surcharger les hôpitaux dont les capacités sont limitées dans chacun des territoires, afin que les personnes les plus malades puissent être soignées.

La ministre a insisté sur le respect des mesures mises en place. Concernant les ultramarins (dont les étudiants) qui se trouvent en métropole ou en Europe, il leur est demandé "de rester sur leur lieu de résidence habituel. Des consignes ont été passées pour que les hébergements étudiants dans l’hexagone restent ouverts". Et de préciser pour ceux qui rentrent qu’ils doivent impérativement confiner pendant 14 jours.

Enfin elle a confirmé que l’état d’urgence sanitaire sera décrété appliqué en outre-mer comme il va l’être en métropole. La décision vient d’être prise en conseil des ministres.

Estelle Gasnet