13.12.2018

Ramona Connor doit-elle être rendue démissionnaire du conseil territorial ?

Elle n'a jamais assisté aux séances plénières depuis qu'elle succède à Alain Richardson.

Rendu démissionnaire le 11 avril dernier par le conseil d’Etat, Alain Richardson a dû quitter le conseil territorial de Saint-Martin le même jour. Cette même décision indiquait aussi qu’il y avait «lieu de proclamer élue conseillère territoriale Mme C...B...*, inscrite sur la liste conduite par M. D... immédiatement après le dernier élu de cette liste». Autrement dit Ramona Connor a été proclamée élue pour succéder au leader d’En Marche pour le Progrès (MVP).

Mais, depuis, six séances plénières du conseil territorial se sont tenues et Ramona Connor n’a assisté à aucune. L’excuse formulée lors des deux premières et rapportée par le président de la COM était que Ramona Connor attendait de recevoir une notification officielle.

Lors des quatre autres séances plénières, En Marche pour le Progrès n’a jamais été représenté et n’a jamais donné de procuration à un conseiller territorial. L’élue n’a pas non plus excusé de manière officielle son absence comme ont souvent l’habitude de le faire les conseillers.

Or selon l’article 6321-4 de la loi organique, Ramona Connor devrait être rendue démissionnaire elle aussi : «Le conseiller territorial absent lors de quatre réunions consécutives du conseil territorial dans un délai de moins de quatre mois sans excuse légitime admise par le conseil est déclaré démissionnaire d'office par celui-ci lors de la réunion suivante», est-il écrit.

Si l’on considère que Ramona Connor dont l'indemnité de conseiller territorial est de 1 935,33 euros par mois, n’est pas venue aux séances des 26 avril et 15 mai car elle attendait une notification des services de l’Etat, elle ne s’est pas présentée aux convocations des 21 juin, 11 juillet, 14 novembre et 13 décembre, soit à quatre reprises dans un délai de quatre mois. Cela signifie que lors du prochain conseil territorial, celui-ci devrait la rendre démissionnaire. Et ce serait donc au candidat suivant sur la liste d’En Marche pour le progrès d’intégrer le conseil territorial, soit Alain Gros-Desormeaux.

* Même si la décision est rendue publique, les noms ne sont jamais mentionnés sur les jugements diffusés au public.

Estelle Gasnet
8 commentaires

Commentaires

c'est bien payée pour ne rien faire, qu'elle rembourse et qu'on la vire... donnez son poste à quelqu'un de compétent et pas à un copain ou à un membre de la "famille" un peu de sang neuf ferait du bien dans cette république bananière.. ah bah non le poste est déjà pourvu ... un membre de En marche arrière toute ou sur place (car ca ne marche pas du tout)

Cette dame est autant incompétente que lorsqu elle était à la tête du pôle solidarité .... incompétence et népotisme .... triste image de saint Martin qui pourtant ne manque pas de talent

En marche vers le progrès????? Ahahahahahahah
En marche ..... arrière ..... vers le progrès.....
Mais bon les gens ont voté ..... c est qui les pires ???

Vivement les prochaines élection qu'on puisse virer cette équipe qui se prétendait meilleure. Quelle déception !

Qu'on la mette dehors et qu'on lui fasse surtout rembourser toutes ses indemnités de 1935,33 euros indûment perçues. Ça me donne la nausée. Payer des fainéants à ne rien faire!!!!!

se renseigner avant d’écrire
Alain richardson a déposé un recours contre son annulation et de ce fait l etat n a pas validé le fait que Mme Connors le remplace tant que la decision n est pas tombé ..... c est le meme cas en guadeloupe et martinique en ce moment

Oh là là. C'est pire que je pensais ! C'est la façon de faire des républiques bananières ! Et dire que certains veulent que cette situation devienne la norme. !! C'est FOU !

"convocations des 21 juin, 11 juillet, 14 novembre et 13 décembre, soit à quatre reprises dans un délai de quatre mois"

Du 21 juin au 13 décembre, ça fait presque 6 mois Mme Gasnet :)

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.