28.09.2018

La reconstruction est-elle plus rapide côté hollandais ?

Un énième article vient d’être publié aujourd’hui par un quotidien national sur la reconstruction post Irma et sur la rapidité avec laquelle elle s’effectue côté hollandais par rapport à Saint-Martin. La plupart des articles consacrés à cette thématique sont illustrés par des bateaux de croisière accostés à Philipsburg et des bâtiments détruits côté français. Evidemment la comparaison des photos parle d’elle-même. Mais est-elle objective ? La comparaison des infrastructures et des hôtels des deux côtés de l’île a-t-elle été faite pour affirmer que la reconstruction est plus rapide à Sint Maarten qu’à Saint-Martin ? Nous avons tenté de la réaliser.

Au niveau des hôtels côté hollandais

Nous avons estimé à 12 les principaux établissements hôteliers/time share de la partie hollandaise : le Westin (317 chambres), le Sonesta à Maho (416 chambres), l’Ocean Point Resort sonesta (129 suites), le Sonesta à Great Bay/futur Planet Hollywood (450 chambres), l’Oyster Bay beach Resort (187 chambres), l’Atrium (87 chambres), Simpson Bay resort (419 suites et chambres), Royal Palm resort (280 suites et chambres), Flamingo Beach resort (192 chambres), le Divi Little Bay Beach Resort (210 chambres), les Towers Mullet Bay (81 suites).

Cela représente 2 738 chambres. Parmi ces douze principaux établissements, seuls trois ont rouvert depuis Irma (Atrium, Simpson Bay Resort et Divi Little Bay Beach Resort) ; c’était les établissements ayant eu le moins de dégâts. Un, l’Oyster Bay Beach Resort, a rouvert en juin seulement  85 chambres. A ce jour, 801 chambres sont disponibles sur les 2 738 que proposent les 12 principaux hôtels, soit 29 % de la capacité.

D’ici la fin de l’année, l’Ocean Point Resort doit ouvrir entièrement et l’Oyster Bay Beach Resort 48 autres chambres, cela portera le nombre de chambres disponibles à 978 (35 % de la capacité des 12 plus gros hôtels).

L’Oyster Bay Beach Resort doit ouvrir les dernières 54 chambres mi-janvier et le Sonesta à Maho février 2019. 46,4 % de la capacité des 12 plus gros hôtels seront mis en service. Une année sera encore nécessaire pour que les Royal Palm, Flamingo Resort, le Planet Hollywood et les Towers Mullet Bay rouvrent leurs portes (1 003 chambres et suites). Ce dernier établissement avait prévu de rouvrir en novembre de cette année, mais dans un récent courrier, la direction a annoncé son report à une date ultérieure sans la préciser.

Au niveau des hôtels côté français

En partie française, le nombre d’établissements hôteliers est plus nombreux car les structures sont plus petites. Nous en avons estimé 21 : ex-Riu (300 chambres), Domaine de Lonvilliers (145 chambres), Mercure (147 chambres), Beach Hôtel (144 chambres), Club Orient (137 chambres), La Samanna (83 chambres), Grand Case Beach Hôtel (71 chambres), La Playa (58 chambres), Alamanda (42 chambres), Esmeralda (65 chambres), Anse Marcel Beach Resort (40 chambres), La Plantation (30 chambres), le Centr’Hôtel (30 chambres), Hevea (9 chambres), Esplanade (24 chambres), Palm Court (24 chambres), Petit Hôtel (10 chambres), Balcons d’Oyster Pond (19 chambres), Marquis (17 chambres), Sole Luna (6 chambres), Golfe Hôtel (24 chambres), soit 1 425 chambres.

Aujourd’hui, le Mercure, La Plantation, Le Petit Hôtel, le Sole Luna, le Golfe Hôtel, Centr’Hôtel et Hevea Hôtel sont ouverts, ce qui représente 209 chambres et 14,6 % de la capacité des établissements listés.

D’ici à la fin de l’année, le Grand Case beach club, la Samanna, La Playa, l’Esmeralda, l’Esplanade auront rouvert. Cela portera le nombre de chambres à 510, soit 35,8 % de la capacité des hôtels listés.

En mars, le Palm Court, l’Alamanda et l'Anse Marcel Beahc resort seront aussi opérationnels de même que l’Anse Marcel Beach. La capacité sera alors de 616 chambres, soit 43 %.

Comparaison

Le nombre de chambres aujourd’hui mises en service est largement supérieur côté hollandais : 801 contre un peu plus de 200. 29 % de la capacité des 12 plus gros établissements de Sint Maarten sont en service contre 14,6 % côté français.

Aujourd’hui, on peut dire que la reconstruction des hôtels a été plus rapide. Mais d’ici deux mois, le nombre de chambres disponibles par rapport au nombre total proposé, sera identique des deux côtés de l’île (35 %).

Au premier trimestre 2019, une légère avance sera observée côté hollandais : 46 % de la capacité contre 43 % en partie française.

Au niveau des restaurants

Si à Grand Case, surnommé la capitale de la gastronomie dans la Caraïbe, il y a encore beaucoup de restaurants fermés, une quinzaine a tout de même rouvert depuis Irma. De même qu’à la Baie orientale. C’est ni plus, ni moins pareil qu’à Simpson bay où les gros restaurants situés sur les bords du lagon sont toujours fermés. Certains ont même été démolis.

En revanche, le côté visuel – et c’est lui qui donne l’impression – est totalement différent. Si à Grand Case, les établissements fermés portent encore les stigmates de l’ouragan, à Simpson Bay, on ne voit rien de la route. Les stigmates ne sont visibles que du lagon.

Infrastructures

Le chantier de reconstruction de l’aéroport Juliana a tardé à débuter pour des raisons d’assurance notamment ; il n’a commencé qu’il y a quelques mois et la réouverture totale de l’équipement n’est programmée que début 2020. L'aéroport de Grand Case a rouvert le 23 septembre et permet de se rendre en Europe via la Guadeoupe.

La prison de Pointe Blanche est elle aussi loin d’être réhabilitée ; le projet n’est même pas finalisé et les détenus qui avaient été transférés à Aruba ne sont toujours pas revenus.

Au niveau des commerces alimentaires, les deux gros supermarchés de la partie française ont rouvert alors que côté hollandais deux (sur cinq) ont vu leurs travaux débuter il n’y a que quelques semaines.

Au niveau des déchets, ils ont été plus rapidement ramassés côté hollandais mais aujourd’hui leur traitement pose un réel problème. Côté français, ils sont triés et évacués correctement.

Conditions de la reconstruction

Les conditions de reconstruction sont totalement différentes. Si à Sint Maarten, on accepte que des fonds étrangers soient investis dans des structures locales, que des entreprises étrangères viennent travailler, côté français, on est beaucoup moins tolérants. On se mobilise lorsque des entrepreneurs étrangers viennent et menacent l’emploi local. Beaucoup moins côté hollandais. Et c’est sans compter le coût du travail qui est le double à Saint-Martin qu’à Sint Maarten.

L'image des paquebots accostés à Philipsburg - souvent la seule utilisée pour illustrer Sint Maarten un an après Irma - cache la vérité et fait croire que la reconstruction est plus rapide de l'autre côté de la frontière. 

Estelle Gasnet
5 commentaires

Commentaires

c vrai que les bateaux donnent l'illusion comme vous dites dans votre article, mais au moins les touristes trouvent de vrais boutiques propres et un bord de mer propre, sur Marigot que trouvent ils des magasins souvent fermés en encore dévastés comme le saraphina ou les toqués, c'est vrai que cela donne envie de venir

Un travail journalistique concret et intéressant...
2 remarques pour relativiser la conclusion qui pourrait faire croire que nous sommes à égalité avec le cote hollandais :
- Certaines prévisions d'ouverture d'hôtels (notamment coté Français) paraissent optimistes... il faudra voir ce que donne la réalité.
- Certains points "stratégiques" sont négligés côté français (Marigot principalement) et plusieurs zones paraissent oubliées (Anse Marcel, Oyster Pond), ce qui accentue l'impression d'être très en retard...

De quel emploi local menacé parlons nous ? Ne sommes nous pas en situation de crise ? Ne serait t'il pas plus objectif de réouvrir au plus rapidement pour refaire vivre l'emploi local au niveau de toutes nos strucures touristiques qui sont encore fermées ? Soyons lucides ,l'emploi touristique est le plus important de notre partie , et plus vite le tourisme reprendra , plus vite l'économie repartira, donc l'emploi ,non ? A situation de crise :gestion de crise .

Continuez à raisonner en aveugle et on s en sortira jamais. La journaliste qui a rédigé cet article est rémunéré par la Com ?? C est quand même amusant que seuls les journalistes tiers neutres ont un jugement qui correspond à ce que nous voyons et vivons,pendant que vous vous faites cocorico sur des ruines en chantant aussi " tout va très bien Madame la Marquise "

auriez vous boycotter Oyster Pond avec l'hôtel Colombus entièrement rénové et superbe, et le travail de replantation sur l'ensemble du secteur, financé par une association de métropole avec des dons de particuliers ?

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.