20.02.2018

Post Irma : qui de la France ou des Pays-Bas a le plus donné ?

Malgré leur statut de collectivité et d’Etat dans le royaume des Pays-Bas leur octroyant un certain nombre de compétences à gérer leur territoire, Saint-Martin et Sint Maarten ont reçu l’aide de la France et des Pays-Bas au lendemain du passage de l’ouragan Irma. Comparaison des soutiens reçus et annoncés à ce jour.

Aide d’urgence

La France et les Pays Bas ont organisé un pont aérien pour transporter l’aide d’urgence dès le lendemain du passage d’Irma. L’aide apportée par la France s’élève à 100 millions d’euros et celle des Pays Bas à 55 millions.

Soutien financier aux gouvernements locaux

Conscients que la collectivité de Saint-Martin et le gouvernement de Sint Maarten sont privés de recettes en raison d’une baisse importante de l’activité économique notamment, les deux Etats ont souhaité apporter une aide de trésorerie.

Paris s’est engagé à verser 62 millions à la COM (12,2 M en 2017 et 50 M en 2018) pour lui permettre de fonctionner et assurer ses dépenses (salaires, fournisseurs, etc). Il s’agit d’une aide non remboursable. L’Etat aidera la COM en 2019 selon ses besoins.

Les Pays Bas ont accordé 22,7 millions d'euros (50 millions de florins). Il s’agit d’un prêt à taux zéro remboursable à partir de 2023 sur trente ans pour faire face aux dépenses de fonctionnement. 7 millions avaient déjà été accordés il y a quelques semaines.

Reconstruction

A ce jour, les Pays Bas ont annoncé une enveloppe de 550 millions d’euros pour la reconstruction de Sint Maarten. Peu de détails ont été donnés pour l’instant quant aux modalités d’attribution et au calendrier. Selon ce qui a été déclaré, ces 550 millions d’euros devraient prendre la forme d’aides non remboursables et de prêts en plusieurs tranches.

Côté français, le Premier ministre a annoncé lors de sa venue début novembre la mise en place d’un plan pluriannuel d’investissement dont l’élaboration se fait en collaboration avec la collectivité. Ce plan et ses financements seront dévoilés fin mars.

Aide au monde socioéconomique *

La France a pour l’instant débloqué 4 millions d’euros pour les entreprises via l’aide au redémarrage. Elle a en outre financé le dispositif d’activité partielle à hauteur de 10 millions d’euros (chiffre début janvier 2018) qui concerne quelque 7 200 personnes. Elle a aussi mis en place la carte Cohésia pour les personnes les plus défavorisées ; cela représente à ce jour entre 2 et 3 millions d’euros.

A Sint Maarten, aucun dispositif pour les entreprises et personnes se retrouvant sans emploi n’a été mis en place.

*Ces chiffres sont en cours de validation et d’actualisation par les différents services gouvernementaux.

 

A ce jour, la France a débloqué 178 millions d’euros pour Saint-Martin. Les Pays Bas ont accordé 84 millions d’euros dont 22,7 millions sous la forme de prêt. Ils ont déjà annoncé 550 millions pour la reconstruction ; la France révélera ses engagements fin mars.

 

Estelle Gasnet

Ajouter un commentaire

Commentaires des articles

  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Balises HTML autorisées : <blockquote> <br> <cite> <code> <dd> <div> <dl> <dt> <em> <li> <ol> <p> <span> <strong> <ul>

Texte brut

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.